Pour fonder un foyer, elle vole sa cousine

Pour fonder un foyer, elle vole sa cousine

Elle rentre chez elle à Sidi Othmane à Casablanca. Elle appelle sa cousine qui séjourne chez elle depuis trois jours. Pas de réponse. Elle change ses effets vestimentaires et rentre à la cuisine pour préparer son repas. Une demi-heure passe, puis une heure, deux… La nuit tombe et sa cousine n’est encore pas là. Elle compose son numéro de téléphone portable. La réponse n’est autre que: «Votre répondeur ne peut être joint pour le moment, veuillez le rappeler ultérieurement». Elle téléphone à sa tante qui lui apprend que la cousine n’est pas encore rentrée chez elle. Étrange ! D’abord, cette cousine demeure à Casablanca, juste au quartier Moulay Rachid. Suite à un malentendu, elle a quitté son domicile paternel pour rejoindre notre jeune femme au quartier Sidi Othmane.

La jeune femme s’inquiète sérieusement. Elle craint que sa cousine n’ait été agressée par un malfrat ou fauchée par un chauffard. Tous les scénarios lui passent par la tête. Elle ne sait trop quoi faire : doit-elle aller la chercher dans les hôpitaux de cette grande ville, dans les services de police ou à la morgue ? Enfin, elle se décide à retourner chez elle et attendre jusqu’au lendemain pour entreprendre la procédure nécessaire. Seulement, en rentrant dans sa chambre à coucher, elle ouvre son armoire et se saisit de sa petite samsonette et en l’ouvrant elle reste plantée à sa place.

Ses bijoux en or et une somme de 4 mille dirhams ont disparu. Evidemment tous ses soupçons se sont dirigés sur sa cousine qui s’est évanoui dans la nature. Aussitôt, notre jeune femme se rend sans plus tarder au commissariat de police et dépose une plainte. Une enquête a été diligentée. La cousine est vite épinglée chez elle puisqu’elle y est rentrée la veille, dans la nuit. Effectivement c’est elle qui a mis la main sur le magot de sa cousine. Devant les enquêteurs, elle a affirmé avoir subtilisé les bijoux de sa cousine et les 4.000 DH pour les mettre entre les mains de son bien-aimé avec lequel elle est tombée enceinte. Son amant qui demeure à Bir Jdid avait l’intention de vivre avec elle sous le même toit, mais il ne dispose pas d’argent. C’est pourquoi elle a pris l’initiative d’en chercher pour lui, même en subtilisant les bijoux et l’argent de sa cousine. Son amant a également été arrêté et tous les deux ont été traduits devant la justice.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *