Pour l’empêcher de se marier, il met ses photos érotiques sur Youtube

Pour l’empêcher de se marier, il met ses photos érotiques sur Youtube

Elle est à son dix-septième printemps et vit à Khouribga. Quand ses regards ont croisé, il y a plus d’une année, ce jeune universitaire, dans un jardin de la ville, les battements de son cœur se sont accélérés plus que la normale. C’est au moins ce qu’elle avait éprouvé à ce moment. Quant à lui, c’était le coup de foudre. Il s’est planté à sa place comme s’il a été gelé. Et il l’a suivie de ses regards. Se rendant compte de ses prunelles qui la fixaient, elle a ralenti ses pas comme si elle l’appelait implicitement. Puis, elle s’est arrêtée. Pourquoi ? Le jeune universitaire n’en avait pas la moindre idée. Mais, il a pris l’initiative d’avancer de quelques pas à sa destination. Elle n’a pas bougé de sa place. Le jeune universitaire l’a rejoint et s’est dressé devant elle comme un poteau électrique. Les regards de l’un se sont fixés sur l’autre sans balbutier le moindre mot. C’était comme Roméo et Juliette. Tout d’un coup, il lui a tendu sa main. Elle l’a salué tout en gardant le silence. Enfin, il a brisé ce silence par un seul mot : «Salam». Attendait-elle uniquement ce mot ? Sûrement, non. Elle espérait écouter des mots plus doux, plus expressifs, plus touchants, plus significatifs… «J’aimerais prendre un café avec toi… d’accord ?», lui a-t-il demandé paisiblement toujours avec le cœur qui battait la chamade. Sa réponse était un petit sourire. Tous deux sont entrés dans un café de la ville. Le jeune universitaire lui a exprimé son envie d’entretenir une relation avec elle. Elle répondait toujours avec le silence et un petit sourire. Depuis, ils ont commencé à sortir ensemble, à fréquenter les cafés, les jardins… et parfois ils se rencontraient derrière quatre murs soit chez lui, quand sa famille était absente, soit chez l’un de ses amis qui disposent d’une garçonnière. Ils partageaient le même lit, sans aller jusqu’au bout. Il n’a jamais osé le faire. «Je vais le faire la nuit de noces», lui disait-il à chaque fois qu’ils couchaient ensemble. Une année plus tard, tout a été chamboulé. L’adolescente a rencontré le jeune universitaire et lui a lancé la mauvaise nouvelle : Son père a décidé de l’épouser au fils de son ami. Le jeune universitaire n’a pas cru ses oreilles. Depuis qu’il l’a rencontrée le premier jour, il n’a jamais imaginé le fait qu’elle soit l’épouse d’une autre personne que lui. L’aimait-elle vraiment auparavant ? Etait-elle fidèle à son amour ? Il lui téléphonait à chaque fois. Au départ, elle répondait à ses appels. Mais, au fil des jours, son téléphone portable était hors zone. Et le sentiment de vengeance a commencé à le ronger. Comment arriverait-il à l’empêcher de se marier avec le jeune homme que son père a choisi ? La tuer ? Non. Et par quel moyen ? Le jeune universitaire a ouvert son album photos, a pris toutes celles qu’il avait prises en compagnie de sa bien-aimée dans des positions érotiques, les a scannées et les a mises sur le site Web d’hébergement de vidéos, Youtube. Et c’était le scandale. Le père de l’adolescente a déposé une plainte devant le procureur du Roi près le Tribunal de première instance de Khouribga. Des instructions ont été données à la police pour diligenter une enquête minutieuse. Le résultat était le blocage de la vidéo sur Youtube et l’arrestation du jeune universitaire qui n’a pas nié avoir mis les photos sur Youtube pour l’empêcher de se marier avec une autre personne que lui.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *