Pour sa douzième escroquerie, un quinquagénaire condamné à 2 ans de prison

Pour sa douzième escroquerie, un quinquagénaire condamné à 2 ans de prison

C’est la énième fois que Abdellah se tient au box des accusés. C’est lui d’ailleurs qui l’affirme devant les magistrats de la chambre correctionnelle près le tribunal de première instance de Casablanca.

Il révèle qu’il ne se souvient plus du nombre de fois de son arrestation et sa condamnation pour escroquerie. Le juge le lui rappelle : onze fois.
Abdellah est père de deux enfants, âgé de cinquante-trois ans, sans profession, qui n’a jamais pensé gagner sa vie dignement. Il recourait toujours à l’escroquerie. Il a commis toute sorte d’arnaques. Ce qui lui a coûté onze condamnations en prison ferme. Et pourtant, cela ne l’a pas poussé à changer de comportement. «Je ne sais rien faire d’autre…», affirme-t-il au juge pour justifier ses arnaques. Autrement dit, justifier l’injustifiable.
Abdellah qui comparaît devant la chambre correctionnelle en état d’arrestation précise qu’il avait l’intention de renoncer à ses comportements délictuels, mais que personne ne voudrait l’embaucher à cause de son âge, la cinquantaine, et il n’a appris aucun métier…

Abdellah se contentait de faire des victimes en leur promettant de les aider à réussir dans la vie. A chacun, il promettait de réaliser ses rêves contre des sommes allant de 20 à 40 mille dirhams. Une fois qu’il empochait l’argent, il ne donnait plus signe de vie. Neuf victimes ont porté, cette fois-ci, plainte contre lui. Devant le tribunal, chacune d’elles explique les circonstances dans lesquelles elle a rencontré cet escroc notoire et comment elle a cru à ses promesses au point de lui donner l’argent. Verdict : 2 ans de prison ferme assortie d’une amende de 20 mille dirhams.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *