pour tentative de fratricide, il avoue avoir tué sa mère

pour tentative de fratricide, il avoue avoir tué sa mère

Ce jeune homme de trente-neuf ans ne regrette pas d’avoir tué sa mère. C’est du moins ce qu’il a déclaré, l’après-midi du mardi dernier, aux éléments de la Police judiciaire de la Sûreté régionale de Kelâat Sraghna après son arrestation. Pire encore, il leur a confié qu’il s’apprêtait à tuer son unique frère. En fait, c’est au foyer parental situé à la rue 75, Hay El Farah, à Casablanca, qu’il a commis, en avril 2006, le meurtre de sa mère, quinquagénaire à l’époque. Toutefois, ce n’est pas pour cela que les enquêteurs de Kelâat Sraghna se sont mobilisés pour l’arrêter mais pour un autre plus grave qui peut coûter la vie à plusieurs personnes. C’est ce qu’un informateur avait révélé aux limiers. Il leur a affirmé que ce jeune homme aurait été membre d’un réseau de terroristes, disposant d’une ceinture d’explosifs. La mobilisation des policiers était très rapide. Le jeune homme a été arrêté, mais aucun explosif n’a été trouvé chez lui. Bref, il ne s’agissait que d’une rumeur non vérifiée par l’informateur. Mais comme il n’y a pas de fumée sans feu, les enquêteurs l’ont soumis à des interrogatoires très serrés pour savoir pourquoi on lui colle pareille accusation et il finit par craquer. «Je ne suis pas un terroriste, j’ai juste tué ma mère», a-t-il déclaré devant la surprise des limiers de Kelâat Sraghna. Il leur a précisé qu’il lui avait asséné plusieurs coups de couteau avant de prendre la poudre d’escampette. Il leur a ajouté qu’il n’a jamais regretté, durant ces six années, de l’avoir tuée. Et l’idée d’en faire autant avec son frère aîné lui taraudait l’esprit, a-t-il confié aux enquêteurs.
Il est arrivé à rester à l’abri toutes ces six années en parcourant les villes de la région de l’Oriental surtout Oujda, Guercif et Saïdia. Il y travaillait comme jardinier ou dans les chantiers de construction. Personne ne l’a jamais suspecté. Dernièrement, il a regagné Kelâat Sraghna, qui sera son dernier refuge avant son incarcération. Mais pour quel mobile a-t-il tué sa mère et se préparait à assassiner son frère? Il l’a tuée parce qu’elle a refusé de lui remettre sa part de l’héritage après le décès de son père. C’était son frère aîné que sa mère aimait plus que lui qui en a profité, d’où l’intention d’en finir avec lui aussi. Mercredi dernier, le mis en cause a été conduit de Kelâat Sraghna à Casablanca pour qu’il soit remis aux limiers du district de Mers Sultan-El Fida. Ces derniers l’ont traduit, vendredi, devant le parquet général près la Cour d’appel.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *