Pour un clin d’oeil à sa maîtresse, il tue son voisin

Nous sommes à la chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca. Nadir est devant les trois magistrats. Âgé de vingt-huit ans, il n’a jamais été impliqué dans une affaire de crime. Autrement dit, c’est la première fois qu’il est arrêté et traduit devant la justice. Sera-t-elle la dernière ? Sa mère qui occupait une place avec l’assistance, ce jour du mois de novembre, le souhaite vivement. Tout au long des deux heures et demie qu’avait duré l’examen de son affaire, elle n’a pas pu retenir ses larmes. D’abord, elle croyait que son fils était innocent, parce qu’il n’a réagi que pour se défendre. Sinon, il aurait été tué par la victime, a-t-elle pensé. «J’étais avec ma copine…», a répondu Nadir à l’une des questions posées par le président de la Cour. Ce célibataire en chômage a quitté les bancs de l’école dans la phase du primaire. Il n’a jamais pensé reprendre ses études dans un établissement scolaire privé, ni apprendre un métier, ni chercher un emploi lui permettant de gagner honnêtement sa vie. Après le décès de son père, sa mère s’est retrouvée seule. Elle faisait le ménage chez des familles pour retourner chez elle et prendre soin de son unique enfant. Au contraire, Nadir ne pensait pas prendre soin d’elle en l’aidant dans les dépenses quotidiennes. Il ne pensait qu’avoir sa part de ce qu’elle touchait de ses employeurs. Une habitude qui l’a encouragé à passer sa journée en compagnie de ses amis du quartier. Cette mauvaise fréquentation quotidienne, loin de tout contrôle familial, l’a jeté dans le gouffre de la drogue. Au fil du temps, il a entretenu une relation avec une jeune fille, Nadia. Elle était à son dix-septième printemps et elle l’accompagnait comme son ombre. «J’avais l’intention de me marier avec elle…», a-t-il affirmé à la Cour. Un chômeur toxicomane qui avait l’intention de se marier ? C’est aberrant! Sa mère n’arrivait pas à subvenir à ses besoins et il pensait, lui, ramener une troisième personne à la maison. «J’étais en compagnie de Nadia dans un coin de la rue quand Ahmed lui a fait un clin d’œil… », a-t-il précisé à la cour. Ahmed est un jeune de vingt-cinq ans, célibataire, mécanicien de son état. «Ce n’était pas la première fois qu’il lui faisait la cour… Il lui avait déjà demandé de l’accompagner…», a-t-il ajouté lors de son interrogatoire. Hors de lui, Nadir s’est tenu face à Ahmed, et lui a demandé de ne plus harceler sa maîtresse. Malheureusement, Ahmed a brandi un couteau et a tenté de poignarder Nadir. Brusquement, ce dernier a brandi le sien qu’il dissimulait sous ses vêtements. Et rapidement, il lui a asséné deux coups mortels. Un acte criminel qui lui a coûté dix ans de réclusion criminelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *