Pour un simple malentendu, il perd la vie

Pour un simple malentendu, il perd la vie

Nous sommes à Meknès. Quand Omar, âgé de trente-six ans, a décidé de trouver la femme de sa vie, il n’a pas recouru à sa famille, mais à son ami intime, Aziz, son cadet de deux ans.

Sans hésitation, ce dernier lui dit qu’il pense à une proche, jeune fille, jouissant d’une bonne réputation. Omar s’est contenté de répondre par un simple «d’accord» sans demander plus d’explications sur la jeune fille qu’il n’a jamais vue. Pas moins d’une semaine,  Omar, accompagné de son ami Aziz, se rend chez la famille de sa future épouse et la demande en mariage. La jeune fille, ainsi que ses parents acceptent. Ils ont même  exprimé leur joie. Les dates de l’établissement de l’acte de mariage et de la célébration de la nuit de noce ont été fixées. Seulement, Omar n’a pas tenu sa promesse et n’a pas respecté la date fixée pour l’acte de mariage. Il évitait même de rencontrer son ami Aziz qui lui téléphonait sans arrêt. Pourquoi ce changement de comportement de la part d’Omar ? Ce n’est que samedi dernier, 5 novembre, que Aziz a eu une réponse, quand il l’a croisé dans un café du quartier Zerhounia. Omar lui explique que la jeune fille n’est pas aussi bien qu’il l’imaginait. Elle s’est déjà faite une mauvaise réputation et elle a entretenu plusieurs relations amoureuses avec des garçons de son quartier.

Aziz réfute ce qu’il considère des allégations et n’accepte pas les accusations d’Omar. Il réagit donc agressivement contre son ami. Et c’était le début d’une bagarre aux poings devant les regards des clients du café. Chacun donnait des coups à l’autre. A un moment donné, les deux amis s’éclipsèrent pour réapparaître chacun avec une arme blanche à la main. Omar tient une hache tandis qu’Aziz est muni d’un couteau. Au fil des coups, Omar tombe par terre, gisant dans une mare de sang. Une ambulance est arrivée pour l’évacuer au service des urgences à l’hôpital Mohammed V et un fourgon policier l’a suivi pour conduire Aziz au commissariat.

Le lendemain, dimanche 6 novembre, vers 5 h du matin, Omar rendit l’âme.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *