Pour une histoire d’héritage, il tue sa soeur

Pour une histoire d’héritage, il tue sa soeur

Il est l’aîné de sa sœur. Il y a quelques années, leur père a rendu l’âme. Ensuite, c’était leur mère qu’ils ont enterrée. Ils sont restés tous seuls à occuper leur domicile, un R+1, situé au quartier El Massira II, non loin de Sidi Moumen, à Casablanca. Orphelins, ils ont décidé de mener leur vie en commun en attendant que chacun d’eux rencontre l’âme sœur. En fait, tout les habitants du quartier remarquaient leur relation de fraternité bien solide, sans le moindre problème, plongée dans l’entente et l’harmonie presque absolue. Tous les deux se débrouillaient pour gagner leur vie, l’un proche de l’autre. Il a confectionné depuis belle lurette une charrette à bord de laquelle il vendait du jus d’orange dans les ruelles de son quartier et dans celles de tous les quartiers avoisinants. Tandis que sa sœur, elle est employée dans une usine du quartier industrielle Moulay Rachid. Sans le paiement du loyer, juste avec les charges de la facture d’eau et d’électricité, les repas quotidiens, le transport en commun pour la sœur et quelques autres dépenses, ils arrivaient difficilement à joindre les deux bouts du mois! C’est pourquoi, ils ont décidé de louer le rez-de-chaussée de leur domicile et d’occuper, tous les deux, uniquement, le premier étage. C’était un nouveau revenu qui les a soulagés et qui a encouragé le frère de penser à fonder un foyer conjugal. Il n’a pas cherché sa future épouse. Puisqu’il entretenait, déjà, une relation amoureuse avec une jeune fille. Celle-ci, également employée dans une usine du quartier industrielle Moulay Rachid, attendait qu’il soit prêt matériellement pour lui permettre de se présenter à sa famille et demander sa main pour le mariage. C’était la fin du mois de novembre 2010. La nuit de noces a été célébrée. Le couple était très heureux sous le même toit. Les jeunes amoureux ont commencé à découvrir le bonheur de la vie conjugale et à rêver d’avoir un enfant.
Le premier mois de la vie conjugale est passé. Le frère, sa femme et sa sœur occupaient toujours le premier étage. Puisque le rez-de- chaussée était loué à un locataire. «Nous devons mettre notre domicile en vente», a proposé le frère à sa sœur. Surprise de cette nouvelle proposition, elle a manifesté rapidement son refus. Jamais son frère n’a pensé vendre leur domicile. En plus, ils se sont mis d’accord d’y rester ensemble. Qui l’a amené à changer d’avis ?
Sa femme ? Peut-être. Et c’était le début de la discorde entre le frère et sa sœur.Il demandait à sa sœur de vendre le domicile et que chacun d’eux ferait avec l’argent qu’il empocherait ce qu’il voudrait sans rester attaché à l’autre. La sœur refusait l’idée. Un refus qui a été à l’origine du conflit. Au point que son frère a décidé de la tuer. Nous sommes le mardi 1er mars. Le frère était seul chez lui, vers 21 h. Sa femme et sa sœur étaient encore à l’usine. Tout d’un coup, la porté a été déverrouillée. C’était sa sœur qui rentrait. Une fois à la maison, elle fut surprise par son frère qui s’est planté devant elle, armé d’un couteau. Pourquoi ? Il ne lui a pas adressé la parole. Mais, il l’a attaquée comme un chien enragé et a criblé son corps de coups de couteau. Ensuite, il s’est enfui. Seulement il a été arrêté, quatre heures plus tard, chez un ami, demeurant à Hay Essadri. Il a été traduit, le vendredi 4 mars, devant la Cour d’appel de Casablanca, poursuivi pour homicide volontaire.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *