Procès Karim Zaz : L’ex-PDG de Wana Corporate clame son innocence

Procès Karim Zaz : L’ex-PDG de Wana Corporate clame son innocence

Durant trois heures,  avec beaucoup de sérénité, l’ex-PDG de Wana Corporate, Karim Zaz, a tenté, lundi 22 décembre 2014, de démontrer son innocence devant le juge de la chambre correctionnelle près le tribunal de première instance de Casablanca lors de l’examen de l’affaire de détournement de trafic international de communication. Le prévenu a tenté, par tous les moyens dont il disposait de réfuter toutes les accusations pesant sur lui.

Pour rappel, Karim Zaz est poursuivi  pour faux et usage de faux sur des écritures commerciales, atteinte au système de traitement de données, création et d’exploitation d’un réseau de télécommunication sans autorisation, détournement de trafic de communication et non déclaration auprès de l’Office des changes.

« Dès le départ des interrogatoires, j’ai remarqué que les policiers de la brigade chargée du dossier cherchaient n’importe quelle preuve pour m’accuser de trafic international de communication », a-t-il expliqué devant le tribunal pour démontrer qu’il était ciblé dès le départ de l’enquête policière. Convaincu de son innocence, il a précisé au tribunal que « Sinon, je ne serai pas rentré dans mon pays ». Car, au début de la convocation des suspects par la police, Karim Zaz était hospitalisé en France.

« Disposant d’un passeport rouge, j'aurais pu ne pas rentrer et rester en France, sans problème », a-t-il précisé pour justifier sa bonne foi. Il a aussi tenu à ajouter: « Mais j’ai décidé de confronter la police et la justice puisque je suis innocent ». Cepenes et les sociétés avec lesquelles il a entretenu des transactions commerciales n’étaient pas imaginaires. Tout était vrai et authentique, selon l'accusé.  « Il n’y avait rien d’imaginaire pour camoufler ce que la police avait qualifié de trafic international de communication ». Karim Zaz a conclu en disant que : « C’est inconcevable que je me mouille dans ce trafic alors que je luttais contre ce type d'irrégularités quand j’étais à Wana Corporate ».

Le juge Abdellatif Lahmidi qui a accordé tout le temps à Karim Zaz pour qu’il se défende a reporté, vers 21 h 15, l’audience pour le lundi 29 décembre afin d’entendre les déclarations des représentants des trois opérateurs de télécommunications et de l’agence nationale de réglementation des télécommunications, ANRT.
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *