octobre 17, 2017

Quadruple meurtre à Kingston

Un père, une mère et leur fils jugés ensemble pour avoir éliminé d’un coup quatre des leurs, c’est unique dans les annales judiciaires. Mais à la lumière de l’enquête préliminaire, qui a duré tout le mois de février, on peut s’attendre à ce que bien d’autres aspects surprenants fassent surface au procès des trois accusés, a rapporté La Presse. L’exercice s’annonce fascinant et complexe, en raison notamment du nombre de personnes impliquées, de la langue, des particularités culturelles et du fait que la famille était en mouvement au moment du crime.Le procès n’aura sans doute pas lieu avant 2011, mais il a officiellement été mis sur les rails à la fin de la séance, hier. Mohammad Shafia, 56 ans, sa deuxième femme, Tooba Mohammad Yahya, 38 ans, et Hamed, leur fils de 19 ans, ont été cités à procès par le juge de la Cour de l’Ontario Stephen J. Hunter. Ces trois résidents de Saint-Léonard devront répondre du meurtre prémédité de Rona Amir Mohammad, 49 ans, première femme de Mohammad Shafia, ainsi que de trois des filles que l’homme a eues avec sa seconde femme: Zainab, 19 ans, Sahari, 17 ans, et Geeti, 13 ans. Les quatre femmes ont été trouvées mortes le matin du 30 juin dernier, dans une voiture Nissan immergée dans l’écluse de Kingston Mills, à environ 300 km de Montréal. La famille de dix personnes, répartie dans deux véhicules, revenait d’un voyage d’une semaine à Niagara Falls quand la tragédie s’est produite.Le père et la mère affirmaient qu’il s’agissait d’un accident, sans doute imputable à la témérité de leur fille aînée, Zainab, laquelle aurait pris, selon eux, l’une des deux voitures sans permission pendant une halte pour la nuit dans un motel de Kingston. Mais les circonstances étaient bien étranges et, dans les semaines suivantes, des parents résidant en Europe ont évoqué un «crime d’honneur». Trois semaines après le drame, le père, la mère et l’aîné de leurs garçons ont été arrêtés à Montréal et emmenés à Kingston pour être accusés des quatre meurtres. Ils font également face à quatre accusations de complot puisque, selon la théorie de la Couronne, les meurtres auraient été planifiés à partir du 1er mai 2009.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *