Quittant la prison, il tue son ami par vengeance

Quittant la prison, il tue son ami par vengeance

Ce jeune chômeur de vingt-quatre ans n’a jamais oublié le jour où son protagoniste, Khaled, son cadet de trois ans, lui a donné un coup de couteau. Bien que cette scène se soit produite il y a plus de dix-huit mois, il s’en souvenait comme si elle venait de se produire. Elle était restée gravée dans sa mémoire et hantait son esprit aussi bien la nuit que le jour. En fait, il se souvenait quand ils étaient deux amis, inséparables, l’un était comme l’ombre de l’autre. Ils ont passé leurs six années de primaire à la même école dans leur ville natale, Safi. Ils sont également originaires du même quartier. Ils jouaient ensemble pendant leur enfance. Adolescents, ils ont fumé ensemble leur première cigarette. Ils ont également entamé ensemble les mauvaises fréquentations. Ils ont même commis ensemble le premier délit de vol simple qui leur a coûté un mois de prison ferme. Mais tout a changé quand l’un d’eux  a entretenu une relation amoureuse avec une fille. Bref, leur relation commençait à se détériorer. Enfin, un simple malentendu entre les deux a dégénéré en une bagarre où les couteaux étaient les maîtres de la scène. La rixe s’est achevée par un KO. Abdellah était le perdant. Il est évacué aux urgences de l’hôpital de la ville grièvement blessé. Alors que Khaled est rentré chez lui. Personne n’a alerté la police pour qu’elle intervienne. Quittant l’hôpital, Abdellah a décidé de se venger. Malheureusement pour lui, il a été arrêté quelques jours plus tard pour vol. Il a été condamné à un an de prison ferme. Ce n’est que la veille de la fête du Sacrifice qu’il a été relâché. Et l’idée de la vengeance n’a jamais quitté son esprit. Dimanche dernier, il a décidé de passer à l’acte. Il s’est armé d’un couteau bien aiguisé. Sans trop rechercher, il a remarqué Khaled qui se tenait juste à l’entrée d’une ruelle du quartier Sidi Kaouki. D’un pas de loup, il a avancé vers lui. Khaled croyant qu’Abdellah a déjà oublié ce qui était arrivé entre eux, n’a pas bougé de sa place. Tout d’un coup, Abdellah lui assène un coup mortel. Et il pousse un cri de soulagement et dans un calme déconcertant, il est resté  attendre l’arrivée de la police.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *