Rhamna : Il rompt affreusement sa relation avec sa maîtresse

Rhamna : Il rompt affreusement sa relation avec sa maîtresse

Ce père de trois enfants, polygame, avoue avoir tué la serveuse qui était sa maîtresse et qui ne voulait  plus le quitter alors qu’il cherchait à rompre avec elle.

Les gendarmes de Ras Aïn Rhamna relevant de la province de Rhamna, située au nord de la région de Marrakech-Safi, arrivent sur la route nationale (RN) n° 8 donnant sur le douar Rokba Des Jâafra. Ils sont là pour entamer un constat d’usage et une enquête après la découverte du cadavre d’une jeune fille, serveuse de son état dans un café dans la commune rurale Al Fraïta, à Kelaât Sraghna. Dès leur arrivée, ils remarquent le cadavre presque couvert de sang coagulé qui présente des traces de coups d’un objet tranchant au niveau de tout le corps. Les recherches effectuées sur les lieux permettent aux enquêteurs de mettre la main sur quelques objets qui semblent appartenir à la défunte, mais pas de téléphone portable.

Après la phase technique des investigations, les enquêteurs identifient la victime et parviennent ainsi à savoir qui détenait son téléphone portable. Il s’agit d’un conseiller à la commune rurale Zamrane Charkia qui l’a remis à sa fille. Serait-il le meurtrier ? Non. Comme il l’a expliqué aux enquêteurs lors de son interrogatoire, il l’a acheté chez un marchand de téléphones portables disposant d’un commerce dans la commune Tamallalet. Arrêté, le commerçant affirme aux enquêteurs qu’il l’a acheté de chez un chauffeur de camion-benne, qui demeure dans un douar dans la commune Had Ras Al Aïn. Mais, il ne s’y trouvait pas. Les enquêteurs entament les recherches pour l’arrêter dix jours plus tard, le dimanche

19 février, et de savoir s’il était vraiment l’auteur du crime. Ils avaient appris qu’il s’était réfugié dans des hautes collines de la chaîne montagneuse Jbilate donnant sur le douar Haute Lghaoualma, commune Bourousse, Caïdat de Sidi Bouâtmane. Les enquêteurs de la gendarmerie royale suivent ses pas pour le repérer et l’arrêter. Soumis aux interrogatoires, ce père de trois enfants, polygame, avoue avoir tué la serveuse qui était sa maîtresse et qui ne voulait  plus le quitter alors qu’il cherchait à rompre avec elle.  Mardi 21 février, il a été traduit devant la justice.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *