Sept chasseurs de trésor arrêtés à El Jadida

Sept chasseurs de trésor arrêtés à El Jadida

Lors d’une opération de ratissage d’une patrouille de la gendarmerie royale de Sidi Bouzid le long de la route côtière d’El Jadida, dans la nuit du 11 au 12 septembre, les gendarmes ont remarqué la lumière des phares de deux 4×4. Arrêtant les moteurs de leurs propres Jeep pour ne pas attirer l’attention, les gendarmes entamèrent une surveillance discrète. Tout à coup, le premier 4×4 (vert) démarra, suivi du second (gris). Ils se dirigèrent dans deux directions différentes. La patrouille suit la première voiture qui s’arrêta près d’un hôtel. Encerclée par les quatre Jeep de la gendarmerie royale, on se serait cru dans un film policier américain. Surpris, les cinq jeunes hommes à bord n’ont pas bougé. Après les avoir menottés, les gendarmes ont fouillé la voiture pensant y trouver du haschich mais il n’en fut rien et ils furent très surpris d’y découvrir une pelle, une pioche, une hache et des amulettes… Mais aussi deux vignettes collées sur le pare-brise, portant le sceau de la direction générale de la sûreté nationale et du ministère de la justice. Les cinq jeunes hommes ont été immédiatement conduits vers le poste de gendarmerie de Sidi Bouzid. Le chauffeur de la voiture, ex-ressortissant marocain aux États-Unis, a d’abord prétendu avoir un projet en agriculture qu’il était venu étudier avec quatre journaliers casablancais. Et les amulettes qu’ils avaient trouvées dans la voiture ? À quoi servaient-elles ? A ces questions, le chauffeur a tenté de soudoyer les gendarmes en remettant sur la table dix mille dirhams. Malheureusement, cette somme n’a pas séduit les limiers qui, au contraire, furent d’autant plus déterminés à aller au bout dans l’enquête. Le chauffeur a fini par cracher le morceau et a avoué être un spécialiste en exhumation de trésors enterrés et gardés par les djinns !
Il a affirmé aux enquêteurs qu’un fkih lui avait indiqué ce lieu, près de la station balnéaire de Sidi Bouzid. Un trésor y serait enterré depuis des centaines d’années…
Il a ajouté avoir emmené les quatre journaliers pour l’aider à creuser.
Et les autres ? Dans le 4×4 vert ? Le chauffeur a affirmé qu’ils sont ses complices.
Après avoir récupéré les numéros de téléphones des fuyards, les gendarmes les ont appelés et les ont exhortés à se rendre au poste.
Le lendemain après-midi, deux jeunes hommes se sont présentés à la gendarmerie de Sidi Bouzid où ils ont avoués être complices du principal mis en cause. Ils ont avoué avoir abandonné leur voiture dans une forêt où les limiers sont allés la récupérer.
Les sept suspects ont été traduits devant la chambre criminelle près la Cour d’appel d’El Jadida, poursuivis en état d’arrestation, pour constitution de bande de malfaiteurs, tentative d’exhumation de trésor, possession illégale de deux vignettes officielles, tentative de corruption et complicité.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *