Sept individus arrêtés pour la mise en circulation de faux billets de banque

Ce n’est que le samedi dernier que la police judiciaire de la ville de Kénitra a mis hors d’état de nuire un septième mis en cause qui a participé à la mise en circulation de faux billets de deux cents dirhams. Alors que les six autres mis en cause ont été arrêtés durant la première semaine du mois courant. En effet, l’affaire a éclaté lorsqu’un marchand de poulets est arrivé, en mai, au commissariat de police de la ville de Kénitra pour se plaindre d’avoir reçu sept billets bleus d’un client qui lui a acheté des poulets pour célébrer une fête familiale. Seulement, il a découvert que les billets étaient faux. Le marchand de poulets a révélé en détail les traits et les signalements du jeune homme qui l’avait trompé en lui remettant les faux billets de banque. C’est ainsi que la machine policière s’est mise en branle. Les enquêteurs n’ont pas perdu de temps. Ils ont entamé des investigations minutieuses pour récolter le premier fruit, le vendredi 28 mai, en mettant hors d’état de nuire le premier mis en cause qui était à bord d’une voiture en possession de douze faux billets de deux cents dirhams, soit la somme de deux mille quatre cents dirhams. Celui-ci a révélé aux enquêteurs l’identité d’un complice. En conséquence, les enquêteurs ont épinglé ce deuxième mis en cause, repris de justice en escroquerie. Lors de son arrestation, il était en possession de vingt-huit faux billets bleus, soit la somme de cinq mille six cents dirhams. Ce troisième mis en cause a divulgué aux enquêteurs avoir acheté deux cents faux billets de deux cents dirhams contre dix mille dirhams. Celui-ci a dévoilé l’identité de son fournisseur qui a été arrêté le jour même par les éléments de la police judiciaire de Kénitra. Il était en possession de quatre-vingt-dix faux billets de deux cents dirhams, lors de son arrestation, qu’il s’apprêtait à écouler. Ce fournisseur a dénoncé trois autres noms de ses complices qui ont été arrêtés l’un après l’autre. Soumis aux interrogatoires, aucun des mis en cause n’a reconnu avoir falsifié les faux billets de banque. Qui les a falsifiés ? Trois des sept mis en cause qui faisaient circuler les faux billets de banque ont affirmé aux enquêteurs avoir rencontré un trafiquant de drogue. Puisqu’ils avaient l’intention de gagner facilement de l’argent et sans trop de problème, ils lui ont proposé une quantité de deux kilos de cocaïne. Le trafiquant de drogue a souhaité l’acheter contre une somme de trois cent soixante mille dirhams. Le marché est conclu. Seulement, ils ont découvert que la somme qu’ils ont empochée n’était que de faux billets de banque. Ils n’ont rien regretté puisqu’ils n’ont remis au trafiquant de la drogue que deux kilos de sucre glace et ont disparu. Ils ont mis le feu à une grande partie de la somme en gardant uniquement deux cents billets de deux cents dirhams chacun. Les sept mis en cause ont été traduits devant le parquet général près la Cour d’appel de Kénitra. Et les recherches sont très actives pour arrêter le trafiquant de drogue qui a remis les faux billets de banque aux trois personnes qui l’avaient rencontré la première fois.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *