Settat : Livrée à elle-même, elle meurt ainsi que son bébé

Settat : Livrée à elle-même, elle meurt ainsi que son bébé

Elle est à son vingt-troisième printemps. Son ventre se gonfle au fil des jours. Bref, elle est enceinte. Mais, elle ne peut divulguer sa grossesse à personne.

Car, elle est le fruit d’une relation extraconjugale. Son amant avec lequel elle a partagé le même lit l’a abandonnée et livrée à son propre sort. Il ne veut pas tenir ses promesses du mariage. Dès qu’il a appris qu’elle était enceinte, il n’a plus donné signe de vie. Sa mère ne veut également pas la soutenir. Elle lui demande de faire son possible pour qu’elle n’attire pas l’attention de ses voisins au quartier Sidi Abdelkrim, à Settat. La jeune femme ne sait plus à quel saint se vouer. Elle met des vêtements susceptibles de cacher son ventre gonflé. Certes, elle n’attire l’attention de personne surtout qu’elle ne sort de chez elle que rarement, mais jusqu’à quand ? Tant bien que mal elle arrive à garder la grossesse secrète.

Jeudi dernier, la mère, membre d’une troupe musicale, sort de chez elle pour aller animer, en compagnie de ses collègues, une noce. Vers 16h, la jeune fille ressent des douleurs. Sans aucun doute, les contractions qui commencent. Elle ne peut pas se rendre à l’hôpital. Car, elle est certaine que le corps médical va alerter la police dès qu’il apprend que son bébé est le fruit d’une relation extraconjugale. C’est ainsi qu’elle décide de s’auto-accoucher. Elle prépare de l’eau dans un seau. Malheureusement elle perd l’équilibre et tombe par terre. Le sang coule de son corps. Quand sa mère rentre, elle la découvre corps sans vie. Alertés, les éléments du premier arrondissement de police arrivent, accompagnés du médecin de service d’hygiene. Ce dernier affirme qu’elle est morte suite à une hémorragie. Il remarque également que son bébé n’était plus en vie. Le cadavre a été évacué vers la morgue pour être autopsié et une enquête a été diligentée pour tirer toute l’affaire au clair.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *