Sidi Slimane : Une propriétaire d’hôtel homosexuelle détourne une adolescente

Sidi Slimane : Une propriétaire d’hôtel homosexuelle détourne une adolescente

Nous sommes à la chambre correctionnelle près le tribunal de première instance de Sidi Slimane.

Au box des accusés, se tient une jeune femme de trente-neuf ans, propriétaire d’un hôtel non classé à Sidi Slimane et accusée d’attentat à la pudeur, détournement d’une mineure et homosexualité. Sa victime n’est autre qu’une adolescente de seize ans qui demeure à Casablanca. Cette dernière a fait l’objet d’une plainte portée par sa mère auprès des services de la police préfectorale de la capitale économique pour «recherche en faveur de la famille». Car, elle a disparu depuis la mi-novembre.

Sa famille l’a recherchée à travers les quatre coins de Casablanca. Mais aucun signe, ni information sur la fille disparue. La famille a également recouru aux réseaux sociaux pour l’aider à la retrouver. Au fil des jours, l’adolescente a été localisée à Sidi Slimane. Bref, elle séjournait en compagnie d’une propriétaire d’un hôtel non classé. La police casablancaise a été alertée. Une coordination a été effectuée avec la police de Sidi Slimane qui s’est aussitôt mobilisée pour récupérer l’adolescente et arrêter la femme qui l’abritait.

L’enquête policière a permis de révéler que le réseau social Facebook était le point de départ de la rencontre entre l’adolescente et la propriétaire de l’hôtel. Cette dernière qui a déjà purgé des peines d’emprisonnement pour aménagement d’un lieu de débauche et qui semble être homosexuelle a déclaré son amour à l’adolescente tout en l’incitant à la rejoindre pour vivre ensemble toute la vie et se marier. L’adolescente qui partageait le même toit avec sa mère divorcée et ses sept frères et sœurs a fini par prendre l’autocar pour la rejoindre à Sidi Slimane et mener une vie homosexuelle. L’adolescente a affirmé aux enquêteurs que la jeune femme prenait soin d’elle et qu’elle lui a promis de l’épouser. Verdict : La jeune femme a été condamnée à 6 mois de prison ferme assortie d’une amende de 500 DH.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *