Six ans de prison pour avoir «vendu» un nouveau-né

«Je veux mon enfant…», a balbutié Rachida devant le magistrat de la chambre correctionnelle près le tribunal de première instance de Casablanca avant de se fondre en larmes. Elle n’a pas pu tenir ses larmes au point que le président de la Cour lui a demandé de quitter la salle d’audience pour quelques moments pour se calmer. Quand elle y est retournée, elle a gardé le silence durant tout le temps de l’interrogatoire de Fatna, poursuivie en état d’arrestation pour trafic d’enfant. Qui est Rachida ? Quelle relation entretenait-elle avec Fatna? Où se trouve l’enfant de Rachida ? Rachida a vu le jour en 1980 à Casablanca. Quand elle a prononcé son premier mot, à savoir maman, elle l’a dit à Fatna. Etait-elle vraiment sa mère ? Non. Mais, Rachida ne l’a  su qu’après avoir eu seize ans. Auparavant, elle croyait que Fatna était sa propre mère et qu’elle était orpheline de père. Elle croyait également que Fatna déployait tous ses efforts pour la rendre heureuse et pour qu’elle n’a pas besoin de quoi que ce soit. Malheureusement, quand elle est arrivée à son seizième printemps, Fatna l’a sollicitée à accompagner  une jeune femme pour gagner de l’argent.
La jeune femme a maquillé Rachida, lui a mis des vêtements « sexy » et l’a conduite à la rue. Elle lui a demandé de chercher un client. Ne croyant pas ses oreilles, Rachida s’est révoltée contre la jeune femme, l’a insultée et a rebroussé chemin. Rentrée chez elle, Fatna lui a demandé si elle avait rapporté de l’argent. «Je ne suis pas une prostituée…», lui a répondu Rachida sur un ton nerveux. «Sors de chez moi si tu ne veux pas m’obéir…Il faut savoir que tu n’es pas ma fille, je t’ai sauvée la vie  quand ta propre mère t’a abandonnée dans la rue… », lui a lancé Fatna. Perturbée, Rachida ne savait pas à quel saint se vouer.
Durant un laps de temps, elle a gardé le silence. Et enfin, elle a obtempéré. Rachida en a fait sa profession depuis qu’elle a perdu sa virginité contre une somme de cinq mille dirhams.
De coutume, elle prenait ses précautions pour ne pas tomber enceinte. Seulement, quelques mois plus tard, elle n’a plus eu ses règles. En consultant un gynécologue, elle a appris qu’elle était à son premier mois de grossesse. Fatna a pris soin d’elle jusqu’à l’accouchement du bébé. Après quoi, le nouveau-né qui était un garçon, a disparu. Fatna lui a affirmé l’avoir vendu à une femme. Elle ne lui a révélé ni le prix de la vente du nouveau-né, ni l’identité de la femme qui l’a «acheté». Rachida a commencé à crier et à réclamer son enfant.
La police a été alertée et les  deux femmes ont été arrêtées.
Rachida a été libérée par le procureur du Roi. Ce qui n’a pas été le cas pour  Fatna qui  a été gardée en détention préventive. Traduite devant le tribunal, elle a été condamnée à six ans de prison ferme. Rachida est retournée chez elle sans son enfant car Fatna ne connaissait ni l’identité de la femme, ni sa demeure.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *