Son ami le traite d’homosexuel, il le tue

El Jadida. Dans une salle d’audience archicomble de la chambre criminelle près la Cour d’appel, Saïd se tenait au box des accusés. Paisiblement, il répondait aux questions du président de la Cour. C’est dans la même salle d’audience que ce jeune homme, âgé de vingt-huit ans, avait été jugé, lors de sa première arrestation, et condamné à deux ans de prison ferme pour complicité au vol qualifié. Cela remonte à huit ans. En fait, il n’a purgé qu’un an de prison après avoir bénéficié de la grâce royale. Deux ans plus tard, il a été épinglé une fois encore, pour vol qualifié et consommation de drogue. Des poursuites qui lui avaient coûté, une fois de plus, une peine de deux ans de prison ferme. Comment est-il arrivé à devenir délinquant ? Comme la majorité des délinquants, les comportements criminels de Saïd étaient le fruit des mauvaises fréquentations. Avant son dix-septième printemps, il était un garçon sans problème. Mais, personne ne savait quelle mouche l’avait piqué pour qu’il change en quelques mois. Pourquoi a-t-il abandonné ses anciens amis pour de mauvaises fréquentations? Sans aucun doute, aussi bien ses parents que ses professeurs étaient en partie responsables. Ses parents ne demandaient jamais de nouvelles de leur enfant à l’école. Quant à ses professeurs, ils ne convoquaient pas les parents du jeune homme pour les aviser de ses absences. Enfin, Saïd s’est retrouvé entre les griffes de la délinquance, la drogue et la prison. Seulement, le crime qu’il a perpétré la dernière fois était plus grave. Il s’agit de meurtre. Dans quelles circonstances, il a commis son crime ? Pourquoi l’a-t-il commis ?
Dès qu’il a tourné le dos au bon chemin, Saïd est devenu l’ami de Rachid, un jeune de trente ans, qui a abandonné l’école et s’est livré à la délinquance depuis son bas âge. Bien que ses parents demeurent à El Jadida, il ne passait pas les nuits à la maison parentale. De coutume, ils ne se séparaient que la nuit quand Saïd retournait chez lui. Cependant, ce dernier n’est pas retourné chez lui la nuit du crime. Il est resté en compagnie de Rachid à se droguer et à s’enivrer. Tout d’un coup, un malentendu a éclaté entre les deux. Rachid a qualifié Saïd d’homosexuel avant de lui donner un coup de poing. Hors de lui, Saïd a brandi un couteau et lui a asséné un coup au niveau de la poitrine. Quand l’ambulance est arrivée, Rachid était déjà mort. «Je n’avais pas l’intention de le tuer», a affirmé Saïd devant la Cour qui l’a jugé coupable de coups et blessures ayant entraîné la mort sans l’intention de la donner et l’a condamné à dix ans de réclusion criminelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *