Son frère tue son bien-aimé devant elle

Son frère tue son bien-aimé devant elle

Les larmes aux yeux, elle expliquait à la Cour comment son frère est arrivé à la convaincre de conduire son bien-aimé jusqu’à la région de Had Essoualem, dans la périphérie de Casablanca.

Evidemment elle ne savait pas de ce qu’il avait en tête. Il lui a seulement expliqué qu’il avait l’intention de l’obliger à se présenter chez la famille pour la demander en mariage.

Nous sommes à la chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca. Elle se tenait dans le box des accusés, à côté de son frère et de l’ami de celui-ci, âgés respectivement de vingt-huit et vingt-neuf ans. Tous les trois sont impliqués dans cette affaire de coups et blessures ayant entraîné la mort sans l’intention de la donner et complicité. La victime était l’amant de la sœur du mis en cause principal qui a affirmé à la Cour qu’il n’avait pas l’intention de le tuer, mais juste de le corriger pour qu’il s’éloigne de sa sœur âgée à peine de dix-sept ans.

«C’est moi seul qui l’ai frappé à coups de bâton… mon ami m’a juste accompagné. Il ne l’a pas touché», a précisé le mis en cause principal.
A bord d’une voiture, la victime a conduit sa bien-aimée jusqu’à la région de Had Essoualem. «Sans me donner d’explications, il m’a conduite jusqu’à Had Essoualem», a précisé la fille qui a ajouté que son frère lui a demandé de ne lui rien dire à propos de sa présence.
Le mis en cause principal, frère de l’amante, qui était accompagné d’un ami, est également descendu d’une voiture, armé d’un bâton, et il a commencé à frapper violemment la victime tout en lui demandant de rompre sa relation avec sa sœur.

«Le comportement de mon frère m’a surprise», a affirmé la fille à la Cour tout en précisant que l’ami de son frère n’a pas réagi.
«Mon ami m’a demandé de ne pas intervenir ni pour le soutenir ni pour sauver la victime», a expliqué l’ami de l’accusé principal qui a clamé son innocence.

Après quoi, l’accusé principal a conduit sa sœur vers la voiture pour que son ami démarre à toute allure.
Quatre jours plus tard, ils ont été arrêtés par la police. Car, l’amant qui est arrivé à retourner chez lui alors qu’il était dans un état lamentable a rendu l’âme après avoir tout raconté à la police. Verdict : 15 ans de réclusion criminelle pour l’accusé principal, 2 ans pour son ami alors que la sœur a été acquittée.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *