Son patron l’accuse de vol, il le tue

Son patron l’accuse de vol, il le tue

Ahmed est journalier. Il travaille à la tâche chez des propriétaires terriens dans la commune rurale Ratba, province de Taounate. Il vient chaque jour de son lointain douar. C’est quelqu’un de sérieux, travailleur et il jouit d’une bonne réputation et toujours respecté de ses employeurs, les fellahs de la région comme Noureddine, ce père de famille âgé de 40 ans. Ce dimanche 4 septembre, tout semblait si ordinaire comme à l’accoutumée. Personne n’imaginait que ce jour allait se terminer par un drame.

D’habitude, chaque fin de journée, Noureddine verse à Ahmed son salaire. Mais ce jour-là il ne veut pas le payer, que s’est-il passé? Eh bien quelque temps auparavant, l’un des ouvriers de Noureddine est venu se plaindre de la disparition de la pompe destinée à tirer l’eau nécessaire pour l’irrigation. Qui aurait volé cette pompe ? Sans savoir pourquoi, il commence à penser à Ahmed qui, comme on l’a signalé, jouit d’une bonne réputation.

Noureddine va directement chercher notre jeune homme qui attend d’empocher son salaire de la fin de la journée.

Le patron le retrouve et lui ordonne de remettre la pompe à sa place. Ahmed est surpris. Il reste muet pendant un moment avant de demander à son patron de quelle pompe il parlait. Mais, Noureddine ne voyait personne d’autre que lui sans même disposer de preuves ou de témoins. Il insiste et notre jeune homme continue de rejeter l’accusation. Ahmed se met très en colère devant l’insistance de Noureddine et, perdant tout contrôle de ses nerfs, il saisit un couteau et assène un seul coup à son patron, au niveau du cou. Ce dernier tombe par terre et rend l’âme quelques minutes plus tard.

Le jeune homme prend la poudre d’escampette. Mais, cinq heures plus tard, vers 23 h, il est arrêté, par les éléments de la gendarmerie royale, non loin d’un café situé dans la commune rurale El Ouadka et traduit, mercredi

7 septembre, devant la justice, à Fès.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *