Suicide ou meurtre ?

C’est devant un immeuble situé sur la route vers Sefrou en provenance de la capitale spirituelle, Fès, que le cadavre d’une  jeune fille a été, récemment, découvert allongé par terre, gisant dans une mare de sang. Qui est-elle ? Que lui est-il véritablement arrivé ? Alertés, les enquêteurs de la police judiciaire se sont dépêchés sur les lieux. Dès le départ, ils ont rejeté la thèse selon laquelle le cadavre aurait été déposé par une  ou plusieurs personnes après l’avoir assassinée. En se référant au constat d’usage qu’ils ont effectué sur place, ils ont conclu qu’Imane ne pouvait que tomber d’une fenêtre ou d’un balcon de l’immeuble. S’agit-il d’une hypothèse proche de la réalité ? Peut-être. Surtout que les enquêteurs avaient remarqué un oreiller tout juste près du cadavre. Les recherches menées par les enquêteurs à l’intérieur des appartements dont les fenêtres et les balcons se tiennent en verticale avec le lieu de l’emplacement du cadavre leur ont permis de repérer l’appartement où il y avait des oreillers semblables.
L’appartement en question se situe au niveau du quatrième étage.
Il appartient à Dounia, une femme jouissant d’une mauvaise réputation. Bref, tout le monde atteste qu’elle est proxénète. «Je l’ai connue, elle s’appelle Imane…», a-t-elle confié aux enquêteurs. Dounia a affirmé que la défunte lui rendait, de temps en temps, visite en compagnie de son amie intime, Awatef, et son fiancé, Jamal. «Le jour du drame, une bande de malfaiteurs a attaqué son appartement», a-t-elle précisé aux enquêteurs. Selon les déclarations de la proxénète, c’est le moment où Imane a saisi un oreiller, l’a mis sur son visage comme si elle avait l’intention de le protéger d’un éventuel choc grave par terre et elle s’est jetée dans le vide.
Au contraire, l’amie de la défunte, Awatef, qui a été arrêtée ensuite, a expliqué qu’Imane  s’est jetée du quatrième étage pour tenter de sauver sa peau car  son amant (et non pas son fiancé) la maltraitait. Elle n’avait pas l’intention de se suicider.
Jamal, quant à lui, a affirmé après son arrestation qu’il avait demandé la main d’Imane depuis quelques mois. Et qu’ils fréquentaient souvent l’appartement de Dounia pour partager de bons moments.  Malheureusement, ils n’ont pas pu, le jour du drame, passer à l’acte. Car une bande de malfaiteurs, armée de couteaux, les a attaqués à l’intérieur de l’appartement. Pour sauver sa peau, Imane s’est jetée par la fenêtre, a-t-il précisé.
Quant aux parents de la défunte, ils ont expliqué que leur fille, Imane, couturière, n’était pas la fiancée de Jamal et que leur fille avait accompagné son amie, Awatef, qui est venue lui rendre visite l’après-midi. Ce qui est certain pour les enquêteurs est qu’Imane et Jamal n’étaient que des amants, que l’appartement était aménagé pour la débauche et qu’une bande de cinq malfaiteurs le fréquentaient souvent. Les malfaiteurs, Jamal, Awatef et la proxénète ont été arrêtés et traduits devant la justice. L’enquête est toujours en cours pour déterminer s’il s’agit d’un suicide ou d’un meurtre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *