Tanger : 10 ans de prison pour avoir volé 5,5 millions DH

Tanger : 10 ans de prison pour avoir volé 5,5 millions DH

Nous sommes à la chambre criminelle près la Cour d’appel de Tanger. Au box des accusés se tiennent deux jeunes hommes, âgés de vingt-cinq et vingt-sept ans, membres d’une bande de trois malfrats.

Le troisième est en état de fuite. Tous les trois ont subtilisé une somme de 5 millions 700 mille dirhams au patron d’une unité de confection située dans la zone industrielle Al Majd, à Beni Makada, à Tanger.

Les deux mis en cause ont nié les charges retenues contre eux mais une vidéosurveillance installée à l’entrée de l’unité industrielle a enregistré toute l’action. L’un des deux malfrats était cagoulé. Le patron agressé a précisé devant la Cour qu’il avait reconnu celui qui ne portait pas de cagoule. Il s’agit de l’un de ses ex-employés. Ce dernier a également été enregistré en compagnie de ses deux complices par une autre vidéosurveillance installée près d’une agence de change les montrant en train de discuter le modus operandi du vol.

Devant ces preuves accablantes, l’ex-employé ne pouvait que cracher le morceau. Il a avoué avoir proposé à ses deux acolytes d’agresser son ex-patron qui était en possession d’importantes sommes d’argent en fin de chaque mois pour payer ses employés.

Ainsi ils ont mené une surveillance étroite non loin de l’entrée de l’unité industrielle, là où le patron stationnait sa voiture. À son arrivée et dès qu’il est descendu de son véhicule, les trois malfrats, armés de couteaux et épées, lui ont coupé le chemin. Pris de peur, il leur a remis le sac renfermant les 5 millions 700 mille dirhams. Ils l’ont pris avant de monter à bord d’une voiture et démarrer à toute allure. La victime a affirmé à la Cour qu’il a reconnu l’un du trio tout en révélant son identité aux enquêteurs qu’il l’ont arrêté.

Celui-ci leur a également révélé l’identité de ses deux complices dont l’un fait l’objet de note de recherche à l’échelle nationale. Quant à l’autre, qui a été mis hors d’état de nuire, il continue à se disculper. La Cour l’a jugé coupable, à l’instar du mis en cause principal, à savoir l’ex-employé, et a condamné chacun d’eux à 10 ans de réclusion criminelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *