Tanger : 30 ans de réclusion criminelle pour le meurtrier d’un imam

Tanger : 30 ans de réclusion criminelle pour le meurtrier d’un imam

Nous sommes le samedi 21 octobre, tôt le matin, une demi-heure avant l’appel à la prière d’Al Fajr. Comme à son accoutumée, l’imam de la mosquée Al Qods, située au quartier Ataâ Allah, à El Ksar Kébir, s’apprête à ouvrir la porte de la mosquée.

Le pauvre imam n’imaginait sûrement pas que ce serait la dernière fois qu’il accomplissait cette noble tâche. En effet, à peine ouvre-t-il la porte qu’il reçoit plusieurs coups de couteau. Evacué dans un état très critique à l’hôpital de Ksar El Kébir, ensuite à une clinique à Tanger puis à une autre à Rabat, il ne tardera pas à rendre l’âme le lundi 23 octobre.

Les investigations que la police avait entamées dès l’agression de l’imam se sont intensifiées et ont commencé à donner leurs fruits. L’élément déclencheur était le témoignage du veilleur de nuit qui a tout vu et a tout raconté à la police. Celle-ci est arrivée facilement à identifier l’auteur du crime et l’arrêter. Ce dernier a avoué à la police être le meurtrier de l’imam tout en révélant que son mobile était le vol. Toutefois il s’est blanchi devant la Cour niant tout ce qui était consigné dans le procès-verbal de son audition. 

Le veilleur de nuit s’est également rétracté devant la Cour d’appel affirmant que c’est une autre personne qui a tué l’imam et non celle qui se tenait au box des accusés. C’est ainsi que la Cour a décidé de l’arrêter en pleine audience et le poursuivre pour faux témoignage.

Quant au mis en cause âgé de 23 ans, qui a affirmé qu’il était chez lui avant et après l’appel à la prière d’Al Fajr, se plongeant dans un profond sommeil, il est resté sidéré quand le président de la Cour lui a montré la preuve qu’il n’était pas chez lui, à savoir un appel téléphonique entre lui et son père, juste avant l’appel à la prière d’Al Fajr. Ce qui explique pour la Cour qu’il n’était pas chez lui au moment du crime.

Poursuivi pour homicide volontaire avec préméditation et guet-apens, il a été condamné à 30 ans de réclusion criminelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *