Tanger : Démantèlement d’une bande de kidnappeurs

Tanger : Démantèlement  d’une bande de kidnappeurs

Un jeune homme est entré au commissariat de police à Tanger, demandant urgemment de rencontrer le chef de la PJ. Il prétend  qu’une bande de malfaiteurs séquestre un homme et réclame une rançon pour le libérer.

Ce jeune homme qui semble être un proche de la famille de la personne séquestrée a précisé au chef de la PJ que l’un des membres de la bande se trouve en compagnie du père de la victime séquestrée non loin de la gare routière. Il attendait la rançon réclamée afin de libérer la victime. En effet, les membres de cette bande, a ajouté le jeune homme aux enquêteurs, ciblaient les rêveurs de l’Eldorado auxquels ils promettaient de les aider à passer de l’autre côté de la Méditerranée contre des sommes d’argent. Dès qu’ils empochaient l’argent, ils fixaient un rendez-vous avec le candidat à l’émigration clandestine pour le départ. En les rejoignant, le rêveur de l’Eldorado se retrouvait séquestré dans un lieu situé au douar Ksar Sghir. Les membres de la bande qui soutiraient de la victime tout ce qu’elle portait sur elle, téléphonaient à sa famille pour demander une rançon.

Notant ces informations, le chef de la brigade des investigations relevant de la PJ préfectorale de Tanger et son équipe se sont rendus aussitôt à la gare routière. Pas moins de quelques minutes, ils ont arrêté l’un des membres de la bande, un certain H. O qui leur a affirmé que l’un de ses complices l’attendait, à bord d’une voiture de location, en dehors de la gare routière. Ce dernier a également été arrêté par les limiers. Il s’agit d’un certain A. H, alias Chino. En tendant une souricière, les enquêteurs sont arrivés à mettre dans leurs filets le troisième membre de la bande, R. C, en l’épinglant à l’intérieur de la gare routière.

Le quatrième membre de la bande qui séquestrait la victime relâchée a pris la poudre d’escampette. Ce dernier est activement recherché alors que les trois autres membres de la bande qui faisaient l’objet de plusieurs notes de recherche pour les mêmes motifs ont été traduits, mardi soir, devant le parquet général près la Cour d’appel de Tanger qui les a gardés en détention préventive tout en les poursuivant pour constitution d’une association de malfaiteurs, kidnapping, séquestration, demande de rançon, escroquerie et vol qualifié.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *