Tanger : Elle invente son kidnapping pour passer la nuit avec son amant

Tanger : Elle invente son kidnapping  pour passer la nuit avec son amant

Elle a dix-sept ans. Lycéenne, elle part à l’établissement scolaire privé où elle poursuit ses études et retourne chez elle à bord du transport scolaire.

En fait, sa mère ne la quitte pas. A chaque fois qu’elle attend l’arrivée de la voiture assurant le transport scolaire, sa mère se plante à côté d’elle. Ce soir du mercredi 6 février, elle se tient comme à son habitude à l’entrée de chez elle, au Complexe résidentiel Les Fleurs situé à Tanger Mesnana, face au Grand stade de la ville, attendant l’arrivée de sa fille. Dès que cette dernière descend du bus de transport scolaire, une voiture, 4×4, de couleur noire, s’arrête tout près. Trois jeunes hommes en descendent et sautent sur la lycéenne. Ils la jettent à l’intérieur de la voiture noire qui démarre à toute allure laissant la mère bouche bée. Aussitôt, la mère se rend au commissariat de police pour porter plainte.

Le lendemain, jeudi 7 février, la lycéenne retourne chez elle affirmant à sa mère qu’elle a été relâchée par ses ravisseurs. Pas une seconde à perdre, la mère rejoint aussitôt la police pour leur révéler la nouvelle, à savoir le retour de sa fille. Où était-elle toute la nuit ? Qui sont ses kidnappeurs ? Pour quel mobile l’ont-ils enlevée et séquestrée toute une nuit ? Ces questions et bien d’autres ont été posées par les enquêteurs à la fille qui a fini par cracher le morceau. Elle a affirmé aux enquêteurs qu’elle a imaginé ce scénario avec son amant pour qu’ils puissent passer la nuit ensemble. Avec l’aide de ses amis, ils ont  simulé une opération de kidnapping pour induire sa mère en erreur.

Les enquêteurs ont arrêté les trois jeunes hommes dont l’amant, âgé de vingt-et-un ans. Seul ce dernier a été maintenu en détention préventive par le procureur du Roi près la Cour d’appel qui l’a accusé de constitution d’une bande de malfrats, détournement d’une mineure, kidnapping et séquestration. Ses deux amis sont poursuivis en état de liberté provisoire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *