Tanger : Il s’acharne à mort sur sa femme

Tanger : Il s’acharne à mort sur sa femme

Nous sommes au quartier Bendibane à Tanger. Zakia, son époux Rachid et leur fille de deux ans y demeurent depuis plus de deux ans.

Âgée de trente-six ans, Zakia n’est pas une femme au foyer puisqu’elle est employée dans une usine de confection située dans la zone industrielle. Elle s’absente rarement de son emploi sans en informer son patron par téléphone, soit la veille de son absence, soit le matin. Ce jeudi 22 février elle ne s’est pas présentée à son travail et n’en a pas avisé son patron. Même sa famille qui la demandait durant toute la journée par téléphone n’a pas eu de réponse. Sa sœur a également téléphoné à son patron et elle a appris qu’elle a disparu depuis mercredi. Son beau-frère non plus ne sait pas ce qu’il est advenu d’elle. On craignait le pire.

En fait, toute la famille est au courant du comportement agressif de son mari, Rachid. Zakia avait déposé à deux reprises plainte contre lui,  mais elle les a retirées. Elle ne voulait pas que sa fille grandisse sans son père. Même les voisins savaient également qu’il la maltraitait violemment. Ils intervenaient souvent pour le calmer et l’empêcher de la violenter comme ce qui s’est passé cette soirée du mercredi 21 février.

C’est pourquoi la famille a recouru même aux voisins. Ses derniers l’ont souvent extirpée de la violence aveugle de son conjoint. Ils leur ont expliqué que la veille en plus de l’avoir battue Rachid lui a adressé un coup avec un verre à la tête. L’une des voisines a appelé sa tante qui l’a rejointe pour savoir ce qui s’est passé à sa nièce. Mais, elles n’ont trouvé ni la nièce, ni son mari, ni leur fillette. Le jeudi 22 février est passé sans qu’ils aient donné signe de vie. La sœur de Zakia a décidé, avec l’aide des voisins, d’ouvrir la porte du domicile avec effraction. Elle avait l’intention de chercher un numéro de téléphone d’un membre de la famille de Rachid. En commençant à chercher dans l’armoire elle découvre le corps de sa sœur Zakia, sans vie, enroulé dans un drap. Son mari qui s’est présenté de son plein gré devant la police, samedi dernier, l’a tuée en l’étouffant par un châle.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *