Tanger : Une adolescente invente un chantage sexuel…

Tanger : Une adolescente invente un chantage sexuel…

Elle est encore adolescente, quinze ans. Mais, elle jouit d’une bonne réputation.

C’est la raison pour laquelle son père a cru rapidement à l’histoire qu’elle vient de lui raconter ce jour de la dernière semaine du mois de juillet dernier. Elle lui a relaté qu’elle était toute seule à la maison quand quelqu’un a frappé à la porte. Dès qu’elle l’a ouverte, elle s’est retrouvée face à face avec un copain. Que voulait-il d’elle ? Sans lui adresser la parole, il a fait irruption à l’intérieur du domicile tout en lui demandant de garder le silence. Elle lui a cédé avant de le laisser la photographier toute nue et dans des positions érotiques. Après quoi, il a commencé à la faire chanter en lui réclamant de l’argent pour ne pas publier ses photos sur les réseaux sociaux.

Rapidement, une plainte a été portée contre ce soit disant copain. Les éléments de la brigade de lutte contre la cybercriminalité relevant du service préfectoral de la police judiciaire de la ville du détroit se sont chargés de l’affaire en arrêtant le copain, qui est également un adolescent de dix-sept ans.

Au départ, il a nié toute l’histoire de A à Z tout en affirmant que la fille entretient une relation amoureuse avec un autre jeune homme. Mais, au fil des questions, il a avoué avoir eu une relation avec la plaignante et qu’il a supprimé, en présence du père de la fille, toutes les photos et les enregistrements vidéo de son téléphone que la fille elle-même avait pris. Un détail que le père a «oublié» de dire à la police. Et l’adolescent d’exprimer son étonnement d’avoir fait l’objet d’une plainte.

En effet, les éléments de la brigade de lutte contre la cybercriminalité ont récupéré techniquement les photos et les vidéos et même les conversations entre les deux. Les enquêteurs ont récupéré d’autres enregistrements où la fille se trouvait avec un autre jeune homme dans des positions érotiques. Une réalité qui a poussé l’adolescente à cracher le morceau.

Elle a affirmé qu’elle entretenait une relation amoureuse avec les deux adolescents, que c’est elle qui, à chaque fois, en l’absence de ses parents, invitait l’un d’eux pour coucher avec elle, que c’est elle qui s’est filmée et s’est photographiée toute nue ou dans des positions érotiques ou entre les bras de l’un des deux adolescents. Mais, craignant que ces photos ou vidéos que ses deux copains gardaient dans la mémoire de leur smartphone soient publiées sur les réseaux sociaux, elle a inventé cette histoire. L’affaire a été mise, mercredi dernier, entre les mains du parquet général.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *