Taroudant : Un septuagénaire tué pour 250 DH

Taroudant : Un septuagénaire tué pour 250 DH

Nous sommes au douar Amchoude relevant de la commune rurale Talmakant, Caïdat Argana, province de Taroudant. Le cadavre d’une personne de sexe masculin a été découvert, vendredi 25 août, chez elle par un membre de sa famille, gisant dans une mare de sang.

La victime, un septuagénaire, présentait des blessures au niveau de la tête. Les éléments de la gendarmerie royale de Taroudant se sont dépêchés sur la scène du crime. Un constat d’usage a été effectué et une enquête minutieuse fut entamée. Le premier pas entrepris par les limiers était l’interrogatoire des jeunes du douar afin d’avoir quelques éléments et indices leur permettant de résoudre ce crime. Effectivement, les enquêteurs sont arrivés à avoir des informations mettant en cause un homme demeurant dans un douar mitoyen au douar Amchoude où demeure la victime. Sans perdre la moindre seconde, les limiers se sont mobilisés pour arrêter ce mis en cause, âgé de quarante-quatre ans. Soumis aux interrogatoires, il a d’abord nié avoir une quelconque relation avec ce crime.

Seulement, les limiers n’ont pas cru ses paroles surtout qu’il a été remarqué, la veille du jour de la découverte du cadavre, en compagnie du défunt. Martelé de questions, ce quadragénaire a fini par cracher le morceau en avouant être bel et bien le meurtrier. Il a précisé, lors de ses aveux, avoir appris que la victime avait vendu un veau. Croyant qu’il avait empoché une importante somme d’argent, il a fait semblant, jeudi, de le croiser par un pur hasard au douar. Après une petite conversation, le vieil homme a sollicité le quadragénaire de l’accompagner et passer même la nuit chez lui pour aller le lendemain matin au souk hebdomadaire de la région. Une proposition que le quadragénaire a acceptée rapidement. La nuit, dès que le vieil homme s’est endormi, le quadragénaire lui a donné des coups de bâton au niveau de la tête. Après s’être assuré que la victime a cessé de vivre, le quadragénaire a commencé à chercher l’argent. Mais il n’a trouvé qu’une somme de 250 DH.

Lundi dernier, le mis en cause a été traduit devant le parquet général près la Cour d’appel d’Agadir poursuivi pour homicide volontaire avec préméditation et guet-apens.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *