Tétouan : un double meurtre non élucidé

Deux cadavres jetés l’un sur l’autre dans un terrain vague. La scène macabre se trouve quelque part sur la nouvelle route reliant le quartier Kouilma à la périphérie de Tétouan, non loin d’un pont récemment construit. C’est un routier transportant du sable qui les a découverts, samedi dernier.
Les éléments du quatrième arrondissement de police du quartier Kouilma sont aussitôt alertés. Arrivés sur les lieux, les policiers constatent que les deux cadavres sont ceux d’un jeune homme d’une trentaine d’années et d’une jeune fille âgée d’environ vingt ans. Les corps portent des vêtements mais sont couverts d’ecchymoses et de contusions.
Les policiers remarquent des traces de sang au niveau de leurs têtes, de leurs nez et de leurs bouches. Seulement, ils ne portent aucune autre trace de blessure provenant d’une arme blanche. Les policiers ont la conviction que les deux victimes ont été torturées avant de passer de vie à trépas ; que cet acte barbare a sans aucun doute été perpétré dans un lieu clos, probablement un appartement ; et que le crime n’a pas pu être commis par une seule personne, mais par plusieurs. Cela dans la mesure notamment où le cadavre du jeune homme est celui d’un véritable colosse. Malheureusement, aucun document n’a été trouvé sur les deux cadavres. Ce qui a rendu difficile leur identification et nécessité le déplacement depuis Rabat d’une équipe de la police technique et scientifique, de spécialistes en analyses dactyloscopies, de médecins légistes entre autres techniciens des scènes de crime.
Les empreintes digitales ont finalement permis l’identification, hier après-midi, de la jeune fille. Une identification précédée par l’information, de source policière, selon laquelle la jeune fille serait une prostituée attitrée de l’une des boîtes de nuit de la ville.
Les policiers ont donc tôt fait de localiser la demeure de la jeune fille et de sa famille, située dans un douar à l’extérieur de la ville. Des témoignages recueillis par les enquêteurs révèlent que le jeune homme qui l’accompagnait circulait à bord d’une Golf Coupé, de couleur verte. Mais la voiture demeure introuvable. A-t-elle été volée par ceux qui ont torturé à mort les deux victimes ? Et le jeune homme, de qui s’agit-il ?
Ces questions sont encore sans réponse. Les inspecteurs de la police judiciaire de Tétouan sont toujours en lice dans cette enquête qui leur donne bien du fil à retordre. Les policiers sont toutefois convaincus que ce double meurtre aurait la vengeance comme mobile.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *