Tifelt : Un fellah tué par un coup de pierre

Tifelt : Un fellah tué par un coup de pierre

Nous sommes au douar Ait Kassou Kaâbate situé à quatre kilomètres du centre de la commune rurale Sidi Abderrazak relevant du Cercle Tifelt, dépendant de la province de Khemisset.

Mohamed est un fellah, propriétaire de plusieurs terres agricoles, âgé de quarante-trois ans, marié et père de quatre enfants, mais qui avait une maîtresse, une jeune fille de trente-et-un ans. Tous deux décident, ce mardi 13 mars, de s’enivrer à bord de la voiture du fellah, une Mercedes 190. La voiture a été garée dans un coin du douar et le couple commence à se soûler. Ils bavardent, rigolent et s’enivrent. Tout d’un coup, le fellah téléphone à l’un de ses amis le sollicitant de les rejoindre et d’apporter un paquet de cigarettes et quelques grammes de fruits secs. Effectivement il les rejoint une demi-heure plus tard. Cependant, la soirée bien arrosée va finir mal une heure plus tard quand un jeune homme vient se planter devant la voiture et demande au fellah de le conduire jusqu’à chez lui au centre de la commune Sidi Abderrazak.

Le fellah refuse et s’éloigne de quelque mètres. Le jeune homme les rejoint. Les insultes fusent entre les deux et sont sur le point d’en venir aux mains. Ne voulant pas être mêlé à cette affaire, l’ami de ce dernier sort de la voiture en compagnie de l’amante du fellah et partent tous les deux sans dire où. Le fellah s’est trouvé obligé d’emmener le jeune chez lui. Mais dès que ce dernier est descendu de la voiture, il a repris ses injures et a commencé à jeter des pierres en direction du fellah dont une l’a touché à la tête. Il perd connaissance pour rendre l’âme ensuite. Vers 5h du matin,  le jeune homme se présente de son plein gré devant les gendarmes avouant son crime. Aussitôt, ceux-ci vont chercher l’amante du fellah et son ami. Tous deux ont été arrêtés pour n’avoir pas alerté les autorités. Le meurtrier, quadragénaire, père de trois enfants, a été maintenu en garde à vue.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *