Traité d’impuissant sexuel, il tue sa maîtresse

Mohamed travaille à Sidi Bennour et refuse d’y faire venir sa petite famille qui demeure à Youssoufia. Il veut ainsi profiter de sa vie loin de sa femme et de ses quatre enfants. Mais il n’y a pas que cela : le prix du loyer est beaucoup moins cher à Youssoufia qu’à Sidi Bennour. Son choix, il le croyait judicieux, mais en fait, toute sa vie sera détruite. Comment ?
Ce quadragénaire avait eu une première expérience amère du mariage qui l’a marqué à jamais. Les séquelles l’ont tellement perturbé au point de l’entraîner parfois dans une hystérie qui a nécessité quelques mois d’internement dans un hôpital psychiatrique à Casablanca.  Son second mariage, fort heureusement, lui a permis de retrouver une vie stable et de devenir papa de quatre enfants.
A Sidi Bennour, c’est dans une chambre que Mohamed s’est installé. L’éloignement de sa famille l’anéantira petit à petit. Au fil du temps, sa voisine, Habiba, est venue combler ce manque. Elle s’intéressait à lui et ne s’épargnait aucun effort pour le rendre heureux. Cette femme divorcée sans enfants lui faisait le ménage et la cuisine. Elle l’invitait également de temps en temps chez elle pour passer quelques bons moments.  Habiba était tout simplement amoureuse de lui. Sans penser aux risques que représentait cette relation d’adultère sur sa famille, Mohamed a pris du plaisir dans ce jeu sentimental. Un jeu qui ressemble plutôt au feu. Touria, la propriétaire de la maison où logeait Mohamed, était au courant de cette relation. Mais, elle n’a jamais tenté de l’arrêter puisque le couple ne créait pas de problème. Certes, Mohamed rendait de temps en temps visite à sa petite famille. Mais, il se pressait de retourner à Sidi Bennour pour se jeter dans les bras de sa maîtresse. Sa femme a remarqué qu’il avait changé et lui a demandé des explications. «J’ai du travail à accomplir…», répétait-il pour justifier son retour rapide à Sidi Bennour. Pire encore, sa femme a constaté qu’il fuyait tout rapport sexuel avec elle. Que lui est-il arrivé? Mohamed n’avait pas d’explication. En fait, Mohamed n’en avait plus ni avec son épouse ni avec sa maîtresse. Il a essayé à maintes reprises de se battre contre son impuissance, en vain.  «C’est Habiba qui m’a ensorcelé et m’a rendu impuissant sexuellement pour ne plus aller chez ma femme et pour rester chez elle tout le temps», se disait-il.
Il ne pouvait pas trouver une solution et ne voulait surtout pas se sentir humilié vis-à-vis de sa femme et de sa maîtresse. C’est ce qui a fini par lui arriver. Suite à un malentendu, sa maîtresse l’a traité d’impuissant. Enragé, il s’est jeté sur elle, lui a serré le cou à l’aide d’un tissu et l’a étranglée. Il ne l’a relâchée que lorsque les battements de son cœur se sont arrêtés. Interpellé, Mohamed a été traduit devant la Cour d’appel d’El Jadida.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *