Trois ans de prison pour un escroc récidiviste

Trois ans de prison pour un escroc récidiviste

Pour lui, l’escroquerie est devenue un jeu d’enfant. Dès qu’il sort de prison après avoir purgé une peine pour escroquerie, il reprend son activité favorite. Il s’agit de la cinquième fois qu’il se tient dans le box des accusés pour le même motif. C’est dire que nous avons affaire à un escroc endurci.

Il a quarante-deux ans, divorcé et père d’un seul enfant. Il n’a jamais été journalier, employé… «Je me débrouille pour gagner ma vie», explique-t-il au magistrat de la chambre correctionnelle près le tribunal de première instance de Casablanca qui l’interroge sur les faits que lui a attribué le procureur du Roi. Il précise qu’il étalait, de temps en temps, une certaine marchandise, surtout les effets vestimentaires pour femmes, à Derb Soltane. Mais les enquêteurs de la police judiciaire n’ont pas découvert chez lui, à Hay Mohammadi, lors de la perquisition, des effets vestimentaires pour femmes, mais uniquement des photocopies de CIN de ses victimes, de faux documents et des cachets.

«La police a effectué la perquisition au moment où j’ai tout vendu et j’ai l’intention d’aller le lendemain au marché de gros pour m’approvisionner», affirme-t-il au juge qui continue à l’interroger. Face à face avec ses victimes, devant le tribunal, il continue à se disculper tout en prétendant qu’elles ont dû être arnaquées par une autre personne qui lui ressemble ! Mais pour son malheur, les victimes le reconnaissent toutes devant le tribunal. «C’est lui, M. le juge, qui m’a promis de m’aider à émigrer en Allemagne contre une somme de 60 mille dirhams. Je lui ai versé un acompte de 20 mille dirhams. Mais, il a disparu ensuite. Il ne me répondait même pas au téléphone», explique un jeune homme, vingt-huit ans, qui rêvait d’aller vers l’eldorado.

«Pour moi, M. le président, il m’a promis de me recruter dans les rangs de la police contre une somme de 100 mille dirhams. Je lui ai déjà remis une somme de 30 mille dirhams», précise cette deuxième victime, un jeune homme de vingt-neuf ans. Il empochait des milliers de dirhams contre des promesses qu’il n’a jamais tenues. Au nombre de dix-sept, ses victimes affirment toutes qu’il a en fait volé leurs rêves. Et pourtant, le suspect continue à clamer son innocence arguant que la police lui a collé toutes les plaintes déposées par des victimes pour qu’elle se débarrasse de cette affaire. Mais, le jugement, après les délibérations, le rend coupable pour escroquerie avec récidive.
Verdict : 3 ans de prison ferme.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *