Trois ans de prison pour une arnaqueuse

Trois ans de prison pour une arnaqueuse

Nous sommes à la chambre correctionnelle près le tribunal de première instance de Casablanca. Dans le box des accusés, elle se tient tout droit devant le juge qui l’interroge. Elle se contente de se disculper prétextant qu’il ne s’agit là que d’un coup monté par ses ennemis. Qui sont-ils ?

Elle ne donne aucun nom. Ses victimes se tiennent également devant le juge en attendant de pouvoir apporter leurs témoignages et raconter ce qu’ils ont enduré à cause des agissements de cette femme, âgée de trente-huit ans.  L’une des victimes, un jeune homme de vingt-huit ans, a affirmé avoir fait la connaissance de cette femme par l’intermédiaire d’une autre victime.

Elle se faisait passer, quand il l’avait rencontrée,  pour une femme qui a des connaissances dans les administrations marocaines. Des connaissances pouvant leur permettre de trouver du travail facilement contre une somme de 50 mille dirhams. Le jeune homme lui avait déjà versé un acompte de 30 mille DH. Seulement, deux mois plus tard, la femme n’a plus donné signe de vie. Une autre victime qui lui avait versé une somme de 20 mille dirhams pour avoir un contrat de travail en Arabie Saoudite a expliqué devant le juge qu’elle lui avait promis monts et merveilles.

«Mais, une fois qu’elle a empoché l’argent, elle ne me répondait plus au téléphone», racontait cette personne, qui avait tout perdu plaçant son espoir dans l’entremise de cette femme.  Une troisième victime, une jeune fille, qui voulait que son frère, impliqué dans une affaire de constitution d’une association de malfaiteurs et de vol qualifié, ne soit pas condamné à une lourde peine d’emprisonnement, a expliqué comment cette femme qui a empoché 30 mille dirhams pour intervenir en sa faveur a vite disparu laissant son frère en prison sans jamais intervenir ni donner signe de vie.

Les témoins, qui sont au nombre de six, se sont succédé devant le juge et ont raconté leur histoire avec cette femme qui les a plumés sans pitié. Seulement, elle a tout nié. Elle a affirmé n’avoir aucune relation avec les victimes ! Cependant, le tribunal l’a jugée coupable  d’escroquerie et l’a condamnée à trois ans de prison ferme assortie d’une amende de 10 mille dirhams.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *