Trois frères tentent de tuer leur père

Trois frères tentent de tuer leur père

Ils sont trois frères : l’aîné est à son trente-deuxième printemps, le cadet est à son vingt-septième et le benjamin est à son vingt-quatrième. Ils sont nés à la ville du détroit, Tanger. Ils y ont passé leur adolescence et leurs années d’études . Ils ont aussi passé leur jeunesse, mais uniquement en compagnie de leur mère. Cela fait plus d’un an et demi qu’ils vivent ensemble dans le même foyer sans la présence de leur père. Où est-il ? En fait, il est loin d’eux d’une quarantaine de kilomètres, à Asilah. C’est là qu’il a choisi de vivre depuis la répudiation de sa première femme et son mariage avec la seconde, qui vient de mettre au monde un nouveau-né. Ce septuagénaire, qui a amassé une petite fortune, était un marchand ambulant de bijoux en or avant d’émigrer en Europe au début des années 70. En conséquence, il est arrivé à avoir quelques biens immobiliers et un compte bancaire garni d’une importante somme d’argent. En effet, les trois frères n’ont pas pu, au début, imaginer le fait que leur père répudie leur mère. D’abord, ils n’avaient jamais cru que leur père aurait abandonné leur mère comme si elle n’avait jamais partagé quoi que ce soit avec lui. Ils n’ont jamais également cru qu’il les oublierait comme s’il ne les a pas mis au monde. Pire encore, ils ont été choqués lorsqu’ils ont appris que leur père s’est remarié avec une autre femme. Depuis, ils le haïssent, lui gardent rancune et souhaitent qu’il passe, le plus tôt possible, de vie à trépas. Et lorsque sa nouvelle épouse a accouché d’un nouveau-né, ils ont commencé à penser à le tuer. Ils croyaient que leur père céderait toutes ses bien à son nouveau-né. Et ils ont décidé de passer à l’acte. Nous sommes le lundi 6 décembre, la veille du nouvel an de l’Hégire 1432. Les trois frères ont pris leur décision finale: tuer leur père. Dans l’après-midi, ils ont regagné Asilah. Ils sont arrivés au quartier où demeure leur père. Ils se sont tenus un peu plus loin de chez lui. Ils attendaient son arrivée. Certes, quelques habitants du quartier se sont rendus compte de leur présence. Tout d’un coup, le père est arrivé à bord de sa voiture. Il l’a conduite jusqu’à l’intérieur du garage situé au sous-sol de sa demeure. Quand il a ouvert la porte de sa maison, les trois frères l’ont attaqué. Ils ont verrouillé la porte pour que personne ne rentre. Ils l’ont ligoté avec une corde. Et ils ont commencé à le frapper et à le torturer. L’un des trois frères l’obligeait à ouvrir la bouche et mettait sa main à l’intérieur au point que le père a perdu conscience. Ils ont cru qu’il est mort. À ce moment, les trois frères ont entendu des coups de poing à la porte. Les habitants leur demandaient de l’ouvrir. Il semble que l’épouse de leur père ne s’y trouvait pas. Perturbés, les trois frères ont commencé à chercher à sauver leur peau. La police qui a été alertée par les voisins s’est dépêchée sur les lieux. Les trois frères sont montés, aussitôt, à la terrasse. Ils regardaient les badauds qui s’attroupaient dans la rue et les limiers qui leur demandaient de descendre. Tout d’un coup , deux parmi eux, l’aîné et le benjamin, se sont jetés dans le vide. Tous les deux ont été évacués aussitôt vers l’hôpital Mohammed V. Alors que le troisième qui a renoncé à se jeter a été arrêté. Quelques minutes plus tard, le frère aîné a rendu l’âme suite à une fracture au niveau de son crâne. Quant au benjamin, il est encore alité à l’hôpital dans un état comateux. Alors que le père qui a été soigné, est sorti indemne.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *