Trois jeunes condamnés à six ans de prison pour viol collectif

Trois jeunes condamnés à six ans de prison pour viol collectif

Meriem, dix-sept ans, a fui les problèmes de son foyer parental à El Jadida. Elle ne pouvait plus assister aux chamailles quotidiennes de ses parents. La solution ? Elle a trouvé refuge dans la rue. Elle ignorait que si elle avait fui les flammes d’un enfer, elle allait être touchée par d’autres, dans la rue. Il était huit heures du matin . Le soleil brillait déjà dans le ciel et la température commençait à s’élever. C’était l’été. Meriem venait de sortir de chez elle, mais pas pour aller à l’école. C’étaient les vacances. En outre, elle a quitté les bancs de l’école depuis deux ans, après avoir décidé de ne plus poursuivre ses études. D’abord, elle est l’unique fille de sa famille. Et pourtant, ses parents ne s’intéressaient pas à elle, et ne prenaient pas soin d’elle. Elle était comme une fille abandonnée. Lorsqu’elle est sortie, ce matin, sa mère ne lui a pas demandé sa destination. Meriem empruntait son chemin pour prendre le bus. En fait, elle n’a pas de destination précise, mais elle avait uniquement l’intention de décamper du domicile. Quand le bus est arrivé près de la plage, elle est descendue. Elle ne disposait pas de maillot pour se baigner. Elle s’est contentée de s’exposer au soleil. Tout d’un coup, un jeune homme, Saïd, âgé de vingt-neuf ans, s’est approché d’elle. Il lui a fait des avances. Elle lui a facilement cédé. Pas moins de quelques minutes plus tard, ils causaient comme de vieilles connaissances. Le soir. Elle a décidé de partir. Où? Elle ne savait pas au juste. «Et si tu m’accompagnais ?», lui a-t-il demandé. Meriem a gardé le silence. Est-ce un signe d’acquiescement? Peut-être. Il a insisté. Et elle a cédé. Chez lui, elle a tout consommé et elle a également été «consommée». Elle a passé toute la nuit en sa compagnie pour partir le lendemain. Vers quelle destination ? Chez sa cousine, qui lui a reproché d’avoir passé la nuit en dehors de chez elle. Elle a passé la journée et la nuit chez elle avant de partir le lendemain. Une fois encore, elle est arrivée à la plage où elle a rencontré Hamid, âgé de vingt-six ans. Ils se sont familiarisés au point qu’ils ont passé ensemble toute la journée. Le soir, il lui a proposé de l’accompagner chez lui. Elle a accepté. Ils ont passé quelques heures dans l’intimité avant qu’ils aient entendu des coups. Qui frappait à la porte ? Il était 22 h. Hamid a mis ses vêtements avant d’ouvrir. C’est Mohamed. Il est entré. Meriem ne savait pas s’ils avaient rendez-vous ou pas. Quelques secondes plus tard, un troisième individu a frappé à la porte. Une fois encore Hamid a ouvert la porte. Abdeljebbar est entré. Est-ce un piège tendu à Meriem ? Hamid et Mohamed sont sortis. Meriem et Abdeljebbar sont restés ensemble. Il l’a obligée à lui céder. Il est ressorti quelques minutes plus tard pour céder la place à Mohamed, qui l’a violée à son tour. Meriem sanglotait, criait, leur demandait de la relâcher. En vain. Le lendemain, elle est sortie de chez Hamid, s’est rendue chez sa cousine, lui a raconté sa triste histoire. Sa cousine a avisé ses parents. Une plainte a été déposée et les trois jeunes hommes ont été arrêtés. Ils ont été traduits devant la chambre criminelle près la Cour d’appel d’El Jadida qui les a condamnés à six ans de réclusion criminelle chacun.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *