Trois jeunes délinquants condamnés à 10 ans de réclusion criminelle

Trois jeunes délinquants condamnés à 10 ans de réclusion criminelle

Un jeune de trente-et-un ans a affirmé avoir été poignardé par le plus aîné des trois malfaiteurs, à savoir Nasser, parce qu’il a manifesté une résistance.

Ils sont trois jeunes hommes : Hamid, Saâd et Nasser, âgés respectivement de dix-neuf, vingt-deux et vingt-quatre ans, se retrouvent ensemble. Ils sont tous issus du même quartier Moulay Rachid à Casablanca. En fait, ils se sont réunis pour fonder une bande criminelle. Certes, ils ont été arrêtés la première fois. Et chacun d’eux a déjà purgé une peine de prison ferme. Quand ils ont été relâchés, ils se sont regroupés de nouveau, mais cette fois-ci, avec des antécédents judiciaires en plus et, sans aucun doute, plus de criminalité dans le sang.

Mais, ils ont fini une fois encore par être mis hors d’état de nuire par la police du district de Moulay Rachid qui les ont traduits devant la chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca, poursuivis pour constitution d’une bande de malfaiteurs, vols qualifiés, viol, coups et blessures et menace à l’arme blanche. En effet, ils ont tous les trois nié les charges retenues contre eux tout en expliquant qu’ils ont été arrêtés juste parce qu’ils étaient des repris de justice.

Cependant, les victimes qui ont été convoquées par la Cour ont confirmé qu’il s’agissait bel et bien de leurs agresseurs. L’une des victimes, un jeune de trente-et-un ans a affirmé avoir été poignardé par le plus aîné des trois malfaiteurs, à savoir Nasser, parce qu’il a manifesté une résistance. Il a précisé qu’il a été hospitalisé. Une autre victime, mère de famille, qui a été agressée et violée, a affirmé avoir été conduite vers un terrain vague pour subir le supplice. Les trois malfrats, a-t-elle ajouté, lui ont subtilisé son smartphone, un bracelet en or et une somme de six cents dirhams. Toutes les victimes qui sont passées devant la Cour ont reconnu leurs agresseurs.

Verdict : jugés coupables, les trois mis en cause ont été condamnés à dix ans de réclusion criminelle.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *