trompé par sa maîtresse et son ami, il commet un meurtre

trompé par sa maîtresse et son ami, il commet un meurtre

Dès qu’il se tient à la barre, Abderrahim commence à expliquer à la Cour qu’il n’avait pas l’intention de commettre son crime. Il ne se disculpe pas. Il fond en larme au point que le président de la Cour lui demande de se rassoir en attendant qu’il retrouve son calme. Ses amis qui assistent à son procès, tenu dans la Chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca, attestent qu’il ne pouvait tuer même pas un chat. Malheureusement, le fait est là. Il l’a perpétré et il le regrette. Il retourne à la barre et raconte son histoire qui a coûté la vie à son ami, Mohamed. Il explique, même, qu’ils ont vu le jour dans ce même quartier de la capitale économique, qu’ils ont grandi ensemble, qu’ils ont fait des études aux bancs de la même école et qu’ils ne se séparaient jamais. Bien que Mohamed ait poursuivi ses études et Abderrahim non, ils ont continué à se voir régulièrement. Ils étaient inséparables. Seulement, jamais ils ne leur est venu à la tête qu’ils allaient se jeter, tête en avant dans un gouffre sans issue. Abderrahim était en compagnie de sa petite amie quand il a croisé Mohamed qui n’a jamais vu la jeune fille. Mais, d’après ce que lui raconte son ami, il sait qu’elle est à son dix-septième printemps, qu’elle est lycéenne, qu’elle est follement amoureuse de son ami et qu’elle est très jalouse. Mohamed les a invités dans un café au centre ville. A un moment donné, Abderrahim s’est rendu aux toilettes. Une petite conversation s’est engagée entre Mohamed et la petite amie d’Abderrahim qui ont échangé leurs numéros de téléphone. Et Mohamed s’est rassuré qu’elle n’aimait pas son ami. Et lui, est-il vraiment ce qu’on peut qualifier d’ami ? Sinon, pourquoi a-t-il pris la liberté de  nouer une relation avec sa petite amie ? 
Deux jours plus tard, Mohamed et la jeune fille se sont rencontrés dans un café. Une semaine plus tard ils ont échangé quelques moments d’intimité sur le même lit. Depuis, la jeune fille s’est mise à jouer double jeu avec les deux. Au fil des jours, Abderrahim a fini par apprendre la mauvaise nouvelle : son ami et sa petite amie le trompaient, chose qu’il n’a pas accepté, dans un premier temps. Il a rencontré son ami, Mohamed, à qui il a franchement posé la question «s’il avait partagé le même lit avec sa bien-aimée». La réponse était affirmative. Incapable de se retenir, Abderrahim lui a asséné un coup de poing avant de se saisir d’un couteau et lui porter un coup mortel.
Verdict : 15 ans de réclusion criminelle.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *