Tué par les mains du frère de la fille qu’il harcelait

Tué par les mains du frère de la fille qu’il harcelait

Comme tous les criminels par accident, il n’a jamais imaginé être un meurtrier, ni être à la barre de la chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca. Seulement le voilà, ce jour du mois d’août, qui comparait en état d’arrestation. Il a été conduit de la prison d’Oukacha où il séjourne depuis quelques mois. Il se prénomme Khaled. Son âge ne dépasse pas la vingtaine d’années. Il est employé, jouissant d’une bonne réputation. Quand il a été conduit à la salle d’audience, sa mère et ses deux sœurs qui occupaient des sièges avec l’assistance ont fondu en larmes. Elles ne croyaient pas encore que Khaled ressemble, désormais, à n’importe quel autre criminel. Quel est son crime au juste ? Il a tué un jeune homme. Celui-ci s’appelait Abdelkrim,  âgé de vingt-trois ans. Quand il a quitté, le jour du crime, l’atelier de menuiserie où il travaille, il ne pensait pas avoir rendez-vous avec la mort. En fait, dès qu’il a quitté l’école à la sixième année d’enseignement fondamental, il a rejoint un  atelier de menuiserie. De fil en aiguille, il a appris le métier. Abdelkrim est, depuis, un menuisier qui travaille pour gagner son pain et subvenir aux besoins de sa mère et ses sœurs puisque leur père est décédé il y a plus de six ans. En revanche, il rejoignait ses amis à chaque fois qu’il terminait son emploi. Ensemble, ils prenaient un café ou erraient dans les ruelles et les boulevards de leur quartier afin de se divertir, se balader et racoler les jeunes filles, employées et lycéennes. Seulement, ce jour, il a décidé de sortir seul, sans être avec ses amis. Pourquoi? Il avait l’intention d’aller retrouver une jeune fille qu’il avait racolée la veille. Une jeune employée à qui il a demandé d’entretenir une relation amoureuse avec lui. Seulement, elle a refusé. Un refus qu’Abdelkrim a considéré comme un rejet. Un rejet inacceptable par un jeune homme qui avait l’habitude d’être accepté par des jeunes filles. En fait, il a quitté avant l’heure son emploi pour aller attendre la jeune fille juste là où il l’avait, la veille, croisée. De coutume, elle traversait ce chemin quotidiennement. Quand il l’a vue en train de passer près de lui, il lui a chuchoté quelques mots à l’oreille. Elle a refusé de lui répondre. Il l’a harcelée au point qu’elle est rentrée chez elle en sanglotant. Son frère, Khaled, a décidé de corrigé ce jeune qui harcelait sa sœur, mais sans avoir l’intention de le tuer. Quand la jeune fille a repris son chemin, le jour J, le jeune Abdelkrim a suivi, une fois encore ses pas. Khaled le surveillait de loin. Sa sœur ne se rendait compte de lui. Abdelkrim s’est collé à elle comme son ombre. Tout d’un coup, Khaled a commencé à s’approcher de lui. En une fraction de seconde, il lui a asséné un coup de poing. Abdelkrim est tombé par terre, puis  s’est relevé. Il a tenté de se défendre. Malheureusement, Khaled qui était armé d’un couteau lui a donné un coup au niveau de son ventre. Abdelkrim s’est effondré. Les éléments de la protection civile se sont dépêchés sur les lieux. Ils ont transporté la victime qui a rendu l’âme à mi-chemin de l’hôpital. Khaled qui n’a pas quitté les lieux a été arrêté et traduit devant la justice.
Devant la Cour, il a tout avoué, sauf qu’il a affirmé n’avoir pas l’intention de tuer Abdelkrim et qu’il voulait juste défendre sa sœur. C’est pourquoi il a bénéficié des circonstances atténuantes et a été condamné à dix ans de réclusion criminelle.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *