Un commerçant agressé et son voisin amputé de 3 doigts

Un commerçant agressé et son voisin amputé de 3 doigts

Les habitants de Ouled Frej, village de la région de Doukkala-Abda, entament, le soir de ce mardi 10 septembre, une marche à destination du poste de la gendarmerie royale. Ils protestent contre l’insécurité qui, selon eux, règne en maîtresse dans le village depuis quelques mois. Dans leurs slogans, ils réclament le rétablissement de la sécurité dans leur village, en proie à la criminalité. Il n’y a qu’à voir ce qui s’est passé la veille au soir, vers 21h30… 

La mosquée du village vient de fermer ses portes après que les fidèles ont accompli la prière d’Al-Ichaa. C’est aussi le moment que choisit ce commerçant pour fermer son commerce. Il ne s’attarde jamais au-delà de cette heure. Mais alors qu’il s’apprête à quitter son commerce, trois jeunes hommes cagoulés et armés de couteaux se postent devant lui et lui ordonnent de rester à l’intérieur. Mais l’homme n’est pas disposé à leur obéir. Il sort de son commerce et résiste à ses agresseurs, au point de se voir asséner plusieurs coups de couteau. Il s’effondre à terre en appelant à l’aide. Son voisin, un père de famille, sort de chez lui et tente d’intervenir pour le sauver. Mais, l’un des trois hommes cagoulés tente de le blesser à la tête. Pour se protéger, le voisin lève la main au niveau de son visage et se voit trancher d’un coup de couteau trois doigts. Après quoi, le trio prend la poudre d’escampette.

Les limiers de la gendarmerie royale entament aussitôt une enquête. Dans un premier temps, ils interpellent tous les repris de justice du coin afin de les faire identifier par l’homme amputé de ses doigts. Et la stratégie paie! Il parvient à reconnaître la voix de l’un de ses agresseurs parmi les repris de justice. Soumis aux interrogatoires, ce dernier qui a nié au départ être l’un des agresseurs a fini, sous une pluie de questions, par  cracher le morceau. Il a même révélé l’identité de ses complices, lesquels ont été arrêtés par les limiers de la gendarmerie d’Ouled Frej et traduits devant la Cour d’appel d’El Jadida.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *