Un couple mort dans des circonstances mystérieuses

Un couple mort dans des circonstances mystérieuses

Ils ont du mal à croire ce qui est arrivé, lundi 27 juillet, à Rabea, âgée d’à peine vingt-et-un ans, et son époux, Abdelhakime, son aîné de sept ans. Frappés d’une mort tragique, les enquêteurs de la gendarmerie Royale de la région n’arrivent toujours pas à élucider les circonstances et le motif de la disparition des deux jeunes époux.

Plus loin en arrière, et plus précisément il y a six mois de ça, Rabea et Abdelhakime avaient célébré, en compagnie de leurs familles et proches un mariage dans la pure tradition. Ainsi, dans l’allégresse totale la fête a duré toute la nuit avant que les deux nouveaux mariés ne rejoignent leur foyer. Le couple par la suite eu droit à six mois de bonheur total. En effet, depuis leur première nuit sous le même toit, Rabea et Abdelhakime semblaient vivre dans l’entente absolue. Un couple sans problème, sans le moindre malentendu, qui sortait de temps en temps, la main dans la main. C’est du moins ce que leurs familles, proches et voisins rapportent. Ni Rabea, ni Abdelhakime ne se plaignaient de quoi que ce soit.
Mais, ce lundi 27 juillet, six mois après leur mariage, un membre de la famille est venu leur rendre visite. Il a frappé à la porte, mais n’a eu droit à aucune réponse. Nullement dissuadé par le silence qui lui répondait, il s’aventure à son habitude à l’intérieur sans se douter de ce qui l’attend. Il découvre le couple corps sans vie !

Le cadavre de l’épouse est étendu sur le lit, alors que celui du mari était suspendu au plafond par une corde.

Aussitôt alertés, les éléments de la gendarmerie royale se sont dépêchés sur les lieux, accompagnés de leurs collègues de la brigade scientifique et du médecin légiste. Les spécialistes ont conclu que l’épouse a trouvé la mort suite à un étouffement alors que son mari a rendu l’âme suite à un suicide par pendaison. Les deux cadavres ont été évacués vers l’hôpital médico-légal pour être autopsiés et l’enquête s’est poursuivie pour déterminer les circonstances et les causes de la mort des deux époux.

En effet, les enquêteurs qui ont interrogé plusieurs membres des familles des défunts, leurs amis et voisins ont favorisé l’hypothèse selon laquelle Abdelhakime a étouffé par un foulard son épouse avant de se donner la mort par pendaison.

Mais la question reste entière : Pour quel mobile ? Selon l’hypothèse favorisée, un malentendu serait à l’origine de ce meurtre. L’épouse rêvait d’avoir des enfants alors que son mari n’en voulait pas. Mais est-ce le vrai mobile du crime? Personne ne peut trancher puisque ni Rabea, ni Abdelhakime n’ont laissé de traces matérielles pouvant expliquer ce drame. Affaire à suivre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *