Un duo spécialisé dans le vol des bijoux en or

Fatima demeure à Taghazout, province d’Agadir. Cette sexagénaire, mère de six enfants, empruntait son chemin à destination de la mosquée pour accomplir la prière d’Al Asr. À mi-chemin, une voiture s’est arrêtée près elle. Fatima ne s’est pas rendu compte de la voiture et encore moins de la personne qui était à bord. Elle a continué son chemin afin d’arriver à l’heure pour ne pas rater la prière. Seulement, l’automobiliste qui est descendue de sa voiture a suivi Fatima.  Quand elle est arrivée au seuil de la mosquée, l’automobiliste l’a rejointe. «Si vous permettez madame, avez-vous des enfants?», lui a-t-elle demandé. Fatima a répondu par l’affirmatif. Et l’automobiliste s’est présentée : «Je m’appelle Latifa, je cherche depuis belle lurette une femme comme vous…». Quand elle a entendu le muezzin, Fatima lui a demandé la permission de rentrer à la mosquée et l’a sollicitée de l’attendre jusqu’à l’accomplissement de la prière.  Latifa l’a attendue à bord de la voiture. Après quoi, elle l’a rejointe et lui a expliqué: «Je suis stérile…Un fkih m’a demandé de chercher une femme qui te ressemble afin de mettre sa main sur ma tête et lire onze fois les deux dernières sourates du Coran, à savoir Al-Falaq et Al-Nass». Fatima n’a pas hésité à emmener chez elle Latifa. Cette dernière lui a expliqué que le fkih lui avait demandé également de prendre tous les bijoux de la femme qui a lu les deux sourates du Coran, de les porter et de se rendre au mausolée Sidi Omar Oussaïd pour se baigner. Fatima lui a remis quelques bijoux. Seulement, Latifa a fait semblant d’être évanouie. Pourquoi? Parce que les bijoux ne sont pas en or, mais dorés. Aussitôt, Fatima s’est rendue chez ses voisines qui lui ont prêté leurs chaînettes, boucles, gourmettes, bracelets et ceintures en or.  Latifa les a portés et a accompagné Fatima au mausolée. Une fois arrivées, Latifa a supplié Fatima d’y rentrer et de lui porter un seau plein d’eau. Lorsque Fatima est sortie avec le seau à la main, elle a remarqué que Latifa avait disparu avec les bijoux en or. Vainement, elle a cherché à gauche et à droite. Et elle a déposé une plainte auprès de la police.Une enquête a été diligentée et a été soldée par l’arrestation de Latifa. Il s’est avéré qu’elle n’était que la complice.  Le cerveau était Othmane, marié et père de trois enfants. Sans profession, ce dernier a entretenu une relation extraconjugale avec Latifa et l’a encouragée à participer avec lui à l’arnaque de victimes. Latifa, divorcée et mère de trois enfants, dont l’un est le fruit de sa relation extraconjugale, a été engagée en contrepartie de sa part du gâteau. L’enquête policière a révélé que le couple avait mis dans leur filet plusieurs victimes. Tous deux ont été traduits devant le tribunal de première instance d’Agadir, poursuivis pour escroquerie, adultère et complicité.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *