Un escroc maître chanteur mis hors d’état de nuire

Un escroc maître chanteur mis hors d’état de nuire

Elle séjourne sous le même toit avec ce jeune homme à qui elle verse une somme de 4 mille dirhams. Plus encore, elle lui déniche des personnes rêvant de travailler sous contrat dans les pays du Golfe.

Travaillant comme domestique en Arabie Saoudite, cette jeune fille engage de temps à autre des conversations virtuelles avec ce jeune homme de trente-deux ans, demeurant à El Jadida. Au fil des échanges il lui explique qu’il dispose d’une agence spécialisée dans la migration des domestiques vers les pays du Golfe.

Pour gagner dignement sa vie, cette jeune fille de trente-quatre ans a quitté sa ville natale Khémisset pour l’Arabie Saoudite et travaille comme domestique chez une famille saoudienne. Insatisfaite de son salaire, elle sollicite le jeune homme qui converse avec elle via les réseaux sociaux de lui chercher une autre famille. Il promet de lui en trouver une le plus tôt possible. Afin d’être disponible pour un nouveau voyage, il lui propose de rentrer au Maroc.

Chose faite, elle se rend directement à El Jadida sans même passer chez sa famille à Khémisset craignant d’être admonestée par ses parents. Elle séjourne sous le même toit avec ce jeune homme à qui elle verse une somme de 4 mille dirhams. Plus encore, elle lui déniche des personnes rêvant de travailler sous contrat dans les pays du Golfe. Chacune de ces personnes qui sont au nombre de cinq lui donne une somme de 10 mille dirhams dont 6 mille pour les documents et le reste pour son propre service. Seulement, une fois l’argent en poche, il s’est volatilisé. Les plaintes ont été portées par les victimes. La police de la ville d’El Jadida s’est mobilisée. Un piège a été tendu à l’escroc. Il a été finalement arrêté, de même que la jeune fille. Celle-ci a expliqué aux enquêteurs qu’elle est elle-même victime de cet escroc. Après avoir partagé avec elle le même lit il l’a photographiée toute nue pour la faire chanter et l’obliger à lui chercher des victimes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *