Un escroc notoire condamné à 3 ans de prison ferme

Un escroc notoire condamné  à 3 ans de prison ferme

Dès qu’il a été mis hors d’état de nuire, une dizaine de plaintes ont été déposées contre lui par d’autres victimes qui lui ont versé des sommes d’argent.

Il était chez lui quand l’un de ses amis lui a téléphoné pour lui expliquer qu’il était en compagnie d’une personne qui pourrait les aider à émigrer légalement vers l’Europe ou vers un pays du Golfe. Saïd, trente-et-un ans, chômeur depuis belle lurette qui a déployé tous les efforts pour avoir de quoi gagner dignement sa vie, ne perd pas de temps et rejoint son ami dans un café du centre-ville de Casablanca. Saïd et son ami ont choisi d’aller en Europe. Et la personne qui se faisait passer pour un homme qui a des relations étroites avec d’importantes personnalités qui pourraient les aider à avoir des visas. En contrepartie, l’homme leur a réclamé une somme de trente-mille dirhams. Certes, les deux amis ont recouru à leurs parents qui ont difficilement trouvé le montant. Chacun des deux amis a mis la somme entre les mains de l’homme tout en lui remettant les documents qu’il leur avait demandés. Mais depuis il n’a plus donné signe de vie.

Deux plaintes ont été portées contre cet homme qui a été activement recherché par la police. Des recherches qui ont été soldées par son arrestation. Il s’agit d’un quadragénaire, père de deux enfants, divorcé et sans profession. Repris de justice, il a déjà purgé deux peines d’emprisonnement pour le même motif. Dès qu’il a été mis hors d’état de nuire, une dizaine de plaintes ont été déposées contre lui par d’autres victimes qui lui ont versé des sommes d’argent allant de dix à trente mille dirhams contre des promesses non tenues.
Devant le juge de la chambre correctionnelle près le tribunal de première instance, il a nié avoir arnaqué qui que ce soit tout en précisant qu’il a tourné le dos à l’escroquerie pour vendre des marchandises à la sauvette. Mais le tribunal n’a pas cru à ses paroles surtout que ses victimes sont au nombre de douze.
Verdict : Trois ans de prison ferme et une amende de trente mille dirhams.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *