Un ex-délégué médical se fait passer pour un médecin et arnaque des malades

Nous sommes à l’hôpital Al Antaki, situé à la rue de Bab Lakhmis, à Marrakech. Safia, une mère de famille, quinquagénaire, était assise sur une chaise au hall. Sa fille se tenait à côté d’elle. Celle-ci souffrait d’une maladie touchant son oreille gauche. Sa mère l’a conduite pour la deuxième fois à cet hôpital après avoir pris un rendez-vous au service d’ORL (Oto-rhino-laryngologie). Lorsque Safia attendait le tour de sa fille, un jeune homme, très élégant, bien rasé, portant un blouson blanc s’est arrêté devant elle et a lancé un sourire à sa fillette qui le fixait par ses regards innocents. Il a mis sa main sur la tête de la fille tout en lui demandant son nom. Puis, il a tourné ses regards vers la mère pour lui demander sereinement : «Tu attends quelqu’un ma mère ?». Safia lui a expliqué qu’elle attend le médecin du service ORL pour examiner l’oreille gauche de sa fille tout en lui révélant que : «Nous habitons au douar Sidi Bouâtmane, à Kelâat Sraghna, M. le médecin…». Elle lui a expliqué que c’est le médecin-chef de l’hôpital régional à Kelâat Sraghna qui l’a envoyée à l’hôpital Al Antaki. «Mais, cet hôpital ne soigne pas le genre de maladie dont souffre ta fille… », lui a-t-il précisé. Stupéfaite, la mère a écarquillé ses yeux et lui a affirmé: «Mais, le médecin m’a dit la première fois d’y retourner pour qu’elle examine ma fille». Il lui a expliqué qu’il y a des médecins véreux qui profitent de la naïveté des patients afin qu’ils les soudoient. « Ici, tu perds ton temps… Ta fille a besoin d’une opération chirurgicale qui doit être effectuée à l’hôpital 20 août à Casablanca», lui a-t-il précisé. La mère a cru à ses paroles au point qu’elle lui a demandé de l’aide. Effectivement, le jeune homme lui a expliqué qu’il lui faut de l’argent pour que sa fille soit opérée le plus tôt possible. Combien ? Quinze mille dirhams. La mère lui a promis de lui verser la somme le lendemain. Elle n’a pas attendu d’être appelée par l’infirmière et elle est retournée chez elle en compagnie de sa fille. Le lendemain matin, elle a empoché la somme de quinze mille dirhams et elle s’est rendue, en compagnie de sa fille, à l’hôpital Al Antaki. Une demi-heure plus tard, le jeune homme avec le blouson blanc l’a rejointe. Il lui a demandé de le suivre jusqu’à un café pour qu’elle lui remette la somme. Au café, il a reçu les quinze mille dirhams. Ils se sont échangés les numéros de téléphone. Une semaine plus tard, le jeune homme n’a pas appelé Safia. Celle-ci lui a téléphoné pour avoir de ses nouvelles. Il lui a répondu qu’il doit contacter le médecin-chef de l’hôpital 20 août à Casablanca. Deux semaines plus tard. Aucune nouvelle. Safia est allée à la police. Elle a porté plainte contre lui. Comment les policiers peuvent-ils arriver à son arrestation ? Ils lui ont tendu une souricière : le fils de Safia lui a téléphoné et lui a expliqué que sa famille était prête à lui ajouter une nouvelle somme d’argent s’il en avait besoin pour l’opération chirurgicale. L’avidité l’a rendu aveugle au point qu’il n’a pas imaginé qu’il s’agissait d’un piège tendu par la police en connivence avec le fils de Safia. Non loin de l’hôpital Al Antaki, le jeune homme est arrivé pour rencontrer le fils de Safia. Mais, il n’a pas imaginé que c’est la police qui l’attendait. Il a été arrêté. Il s’agit de Chakib, âgé de trente-huit ans, célibataire. Il était délégué médical avant de devenir escroc qui arnaque les patients en leur promettant de les aider à être opéré le plus tôt possible. Il n’hésitait pas à mettre un blouson blanc pour tromper les patients. Safia n’était pas sa première victime, mais la énième. Il a été traduit devant la chambre correctionnelle près le tribunal de première instance de Marrakech afin d’être jugé pour escroquerie.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *