Un fratricide sur fond d’addiction à la cocaïne

Dans un domicile de Houmat Îssaoua, à Tétouan, une mère, sa fille et ses trois fils vivent ensemble. Depuis le décès du père, il y a quelques années, cette famille ne vit plus en paix. Pourquoi ? Le frère aîné est  un accro de la cocaïne. Il suffit qu’il ait besoin de sa dose de cocaïne pour qu’il se transforme en un monstre sans pitié, qui violente sa mère, sa sœur et ses deux frères, jusqu’à ce qu’ils lui remettent de l’argent pour aller chercher sa dose de cocaïne. D’ailleurs, il est facile d’avoir de la drogue dure dans cette ville. À ce propos, la police judiciaire de la ville mène une lutte acharnée contre les trafiquants de cocaïne et d’héroïne. D’ailleurs, durant la nuit du mercredi au jeudi, du 24 au 25 mars, ils ont mis la main sur le chef d’une bande de trafiquants de cocaïne et d’héroïne dans la forêt de Pinia. Ce jeune trafiquant de drogue, âgé d’une vingtaine d’années, a été arrêté en possession de mille deux cents doses d’héroïne et de cent doses de cocaïne. Sans aucun doute, la liste des arrestations et des quantités de drogues saisies ne prendra pas fin. Bref, il s’agit d’un fléau qui touche presque la majorité des familles du nord du Maroc. Et cette famille de Houmat Îssaoua était l’une d’elles. Elle endurait jour et nuit un calvaire interminable en subissant tous les maux de leur enfant aîné qui se droguait. Mais, elle n’imaginait pas que leur calvaire arrive un jour au summum en perdant non pas le jeune drogué, mais également son frère. Comment ? Nous sommes le lundi 22 mars. La nuit, la mère et sa fille qui étaient en voyage retournaient chez elles. La mère est entrée dans la chambre de ses enfants. Elle a remarqué que l’aîné et le benjamin étaient endormis. Le troisième n’y était pas. Il semble qu’il n’est pas encore rentré à la maison. La mère et sa fille sont allées à leur tour se coucher.. Le lendemain matin, le frère benjamin s’est réveillé. Alors que l’aîné semblait être encore plongé dans un profond sommeil. Et le troisième frère ? Il n’est pas encore dans son lit. Peut-être qu’il n’est pas rentré, la veille, à la maison ou qu’il était rentré et était sorti très tôt avant que sa famille soit réveillée. Tout d’un coup, le benjamin a décidé de réveiller son frère aîné. Et c’était la découverte macabre : le frère aîné, cocaïman, était corps sans vie avec de graves blessures au niveau de sa tête et son cou. Alertés, les limiers de la PJ et de la police scientifique se sont dépêchés sur les lieux. Qui l’a tué ? Au fil des investigations qui ont duré pas plus de vingt-quatre heures, il s’est avéré que le troisième frère qui a disparu était l’auteur du crime. D’abord, ces deux frères, la victime et l’auteur du crime, étaient toujours en discordance, en querelle et en dispute au moins verbalement. Car l’auteur du crime demandait toujours à son frère aîné de quitter définitivement le foyer familial et de n’y retourner qu’une fois avoir cessé de se droguer. Car, il ne supporte plus ses comportements agressifs envers tous les membres de sa famille. En l’absence de ceux-ci, une rixe avait eu lieu, le jour «J», entre les deux frères et s’était terminée par des coups de couteau. Lorsque le frère aîné a rendu l’âme, l’auteur du crime a lavé le sang et a placé le cadavre sur le lit tout en le couvrant de son drap. La victime paraissait plongée dans un profond sommeil alors qu’elle n’était plus en vie. Le frère, auteur du crime, a été arrêté et traduit devant la Cour d’appel de la ville.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *