Un homme se suicide en se jetant à la mer

L’ancienne médina de Casablanca est l’un des points noirs de la ville. L’après-midi du samedi 21 mars, un enfant de neuf ans est sorti de chez lui à la rue Jamaâ Chleuhs. Il a rejoint ses amis du quartier pour bavarder, rigoler et jouer au ballon. Tout d’un coup, un jeune homme de son quartier, âgé de vingt et un ans, l’a interpellé. L’enfant a tourné le dos à ses amis du quartier et s’est avancé vers lui. Que voulait-il? Peut-être qu’il voulait tout simplement qu’il lui fasse une course. C’est du moins ce qu’a pensé l’enfant, ainsi que ses camarades. L’enfant a rejoint le jeune homme.
Ce dernier l’a tenu par la main et l’a conduit à l’intérieur de la chambre qu’il loue. Ce n’est qu’une heure plus tard que l’enfant est apparu en sortant de chez le jeune homme. Il était dans un état lamentable. Ses vêtements étaient déchirés et il ne cessait pas de sangloter. Qu’est- ce qui lui est arrivé ? Personne ne savait au juste. Les voisins le suivaient uniquement de leurs regards. Après, le jeune homme est sorti de chez lui sans adresser la parole à ses voisins. Avec les larmes aux yeux, l’enfant est rentré chez lui.
Son père lui a demandé ce qui lui est arrivé. L’enfant s’est contenté de gémir sans dire le moindre mot. Son père l’a obligé à parler. Il lui a révélé que son voisin l’avait conduit à l’intérieur de la chambre, l’avait obligé de se dévêtir en le menaçant d’un couteau et avait abusé de lui sans pitié, ni vergogne. En principe, le père de l’enfant devait recourir à la police pour déposer plainte. Mais, il semblait être décidé de se venger de ses propres mains. C’est pourquoi, il s’est muni d’un couteau et s’est lancé à la recherche du violeur. Le père de l’enfant était un repris de justice qui jouissait d’une mauvaise réputation dans l’ancienne médina.
Tout le monde l’évitait. Tout au long de la nuit du samedi et la journée du dimanche, il a parcouru les ruelles de l’ancienne médina. Mais, il n’a pas réussi à mettre la main sur le violeur de son enfant. Désespéré de ne pas l’avoir trouvé, il a recouru à la drogue. Il a avalé plusieurs comprimés psychotropes avant d’aller au bord de la mer, à côté de la jetée Moulay Youssef, dans un endroit connu communément sous le nom de «Schneider». Là, il s’est suicidé en se jetant à la mer. Et le jeune violeur ? Le même jour, il a été conduit par son propre père et a été mis entre les mains des éléments de la police du 1er arrondissement de l’ancienne médina. Ces derniers l’ont confié, l’après-midi du lundi 23 mars  à la PJ préfectorale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *