Un jeune tue son oncle avec préméditation et guet-apens

Un jeune tue son oncle avec préméditation et guet-apens

Brahim regrette d’avoir tué son oncle. Trop tard. Car ce regret ne lui servira à rien : il ne ressuscitera pas son oncle ni ne lui permettra de bénéficier des circonstances atténuantes. Les larmes aux yeux, son père se place dans l’un des derniers sièges de la salle d’audience.
Nous sommes à la chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca. La salle est archicomble. Brahim se tient au box des accusés et répond aux questions des trois magistrats. Il ne se disculpe pas. Il détaille les faits de son crime. Brahim, vingt-huit ans, sans profession, affirme avoir tué son oncle avec un couteau qu’il gardait sur lui. Donc, juridiquement parlant il s’agissait d’un homicide volontaire avec préméditation et guet-apens. Et c’est justement l’accusation que le parquet général avait portée contre lui avant de le traduire devant la Cour pour être jugé.
«Quand il a commencé à insulter mon père, je lui ai donné deux coups de couteau. Je n’avais pas l’intention de le tuer, mais juste de le «Corriger»», précise-t-il devant la Cour.
Son père et son oncle avaient un malentendu à propos d’un héritage. Son oncle refusait de restituer à son père sa part. Un problème qui envenimait les relations au sein de cette famille depuis plus d’une dizaine d’années.
«Je ne supportais plus qu’il insulte mon père pour la seule raison qu’il réclamait sa part de l’héritage», ajoute Brahim sur un ton plein de regret.
Brahim a sollicité son oncle de respecter son père au moins devant lui. «Mais, il m’a répondu qu’il ne respectera personne, ni mon père ni moi tout en me traitant de gamin», poursuit-il.
Brahim semblait avoir perdu le contrôle de ses nerfs. Il a décidé de donner une leçon à son oncle pour l’inciter à les respecter. Il s’est armé d’un couteau tout en attendant le moment opportun pour passer à l’acte. Et le moment est venu, en juillet 2012, quand son oncle a commencé à insulter, comme à l’accoutumée, son père. Ne pensant nullement aux conséquences d’un tel acte, il a donné deux coups mortels à son oncle. Il n’a pas quitté sa place jusqu’à l’arrivée de la police. Il a tout raconté pour être condamné à dix ans de réclusion criminelle.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *