Un licencié en droit se fait passer pour un juge

Un licencié en droit se fait passer pour un juge

Nous sommes à Essaouira. Mohamed, âgé de trente-six ans, célibataire, toujours tiré à quatre épingles, y a débarqué il y a quelques jours. Par l’intermédiaire d’un agent immobilier, il est arrivé à louer un appartement à un prix raisonnable. Il ne rentrait chez lui qu’en tenant un cartable à la main.

Dès son arrivée, il a essayé de contracter des relations amicales avec ses nouveaux voisins. Quand le propriétaire de la résidence où il demeure lui a demandé sa profession, il lui a répondu qu’il était juge au tribunal administratif à Marrakech et qu’il venait d’être nommé au tribunal d’Essaouira.

Il lui a également  expliqué qu’il entretenait d’importantes relations avec de hauts fonctionnaires qui lui rendent des services. Il lui a précisé qu’il avait même permis à quelques amis d’avoir des agréments de petits et grands taxis. Le propriétaire de la résidence lui a exprimé son envie d’en avoir un.

Mohamed lui a expliqué qu’il était prêt à lui trouver un agrément de petit taxi contre une somme de 80 mille dirhams. Le propriétaire a accepté, mais Mohamed a empoché la somme et a disparu. Une plainte a été déposée auprès de la police judiciaire de la ville et les limiers ont diligenté une enquête.

Un jour, un policier lui a demandé les papiers de la voiture. Mohamed lui a affirmé qu’il était juge. Mais le policier a insisté pour voir les papiers et même sa carte d’identité nationale. Devant le refus de Mohamed le policier a appelé ses supérieurs qui lui ont donné les instructions pour le conduire au commissariat. Là, il a été pointé.

Il s’est avéré qu’il était recherché par la police de plusieurs villes, Marrakech, Casablanca, Rabat, Fkih Ben Saleh, El Youssoufia… Les policiers ont saisi à bord de sa voiture plusieurs faux documents et demandes d’agréments et d’emploi.

Mohamed, licencié en droit privé, a passé, sans réussite, plusieurs concours. Pour gagner sa vie il a avoué avoir eu recours à l’escroquerie en se faisant passer pour un juge et déplumer ses victimes. Selon ses aveux, il a arnaqué plus d’une vingtaine de victimes auxquelles il a soutiré plus de 1.500.000 dirhams.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *