Un loup dans la peau d’un fkih sous les verrous

Un loup dans la peau d’un fkih sous les verrous

Tout le monde dans son quartier à Berkane sait qu’il est un fkih. Il a appris le Coran par cœur et aide les enfants à l’apprendre. Seulement, une plainte déposée, dernièrement, par un jeune homme, la trentaine, prouve qu’il est également un escroc. Dans sa plainte, apprend-on d’une source policière, le jeune qui rêvait d’émigrer vers l’Eldorado l’a rencontré par l’intermédiaire d’une autre personne. Le fkih lui a promis un contrat de travail contre une somme de quarante mille dirhams. Le jeune, qui a trop souffert du chômage, a recouru à ses parents pour avoir la somme demandée. Ils ont fait des pieds et des mains pour l’amasser et la lui donner. Le jeune chômeur qui a couru vers le fkih pour lui remettre l’argent croyait que les portes du ciel lui avaient été ouvertes. À chaque fois, le fkih le sollicitait de retourner une autre fois pour recevoir son contrat de travail. Mais en vain. Au fil du temps, il a fini par se convaincre que les promesses du fkih n’étaient que pour l’arnaquer. Le fkih a été arrêté et traduit devant le Tribunal de première instance de Berkane.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *