Un magistrat accusé de corruption sous les verrous

Un magistrat accusé de corruption sous les verrous

Un conseiller à la Cour de cassation impliqué dans une affaire de corruption de 500 mille dirhams vient de passer, mercredi, sa première nuit, au centre pénitentiaire Zaki, à Salé. Ce magistrat à vie aurait empoché un pot-de-vin afin de rendre une faveur au corrupteur au détriment d’un justiciable.

Signalons que le ministère de la justice et des libertés avait rendu public un communiqué faisant état qu’en application des dispositions de l’article 265 du code de procédure pénale, le Parquet près la Cour d’appel de Rabat a transféré la procédure de la personne concernée au procureur général du Roi près la Cour de cassation qui est, en vertu des dispositions précitées, seul compétent à introduire des requêtes auprès de la chambre pénale près cette dernière Cour pour diligenter une enquête sur l’affaire. Par ailleurs, le parquet près la Cour d’appel de Rabat avait traduit deux fonctionnaires impliqués dans la même affaire devant le juge d’instruction en présentant une requête pour l’ouverture d’une enquête à leur encontre pour corruption et complicité.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *