Un médecin tente de mouiller un commerçant dans une affaire de drogue

Un médecin tente de mouiller un commerçant dans une affaire de drogue

Nous sommes à Zaouiat Saïss, au caïdat Sidi Smaïl, dans la province d’El Jadida. Tout le monde connaît ce commerçant, père de famille qui jouit d’une bonne réputation. Il était, ce jour de mars, à son commerce quand son téléphone portable a sonné. Qui était à l’autre bout du fil ? C’était sa femme. Que voulait-elle de lui?
« Tu dois me rejoindre, le plus tôt possible, à la maison », lui a-t-elle dit sur un ton sérieux. Perturbé, il a fermé son commerce pour aller chez lui. Quand il est rentré, sa femme lui a demandé de l’écouter attentivement.
«Parce que ce que j’ai entendu est très grave et peut te jeter en prison», lui a-t-elle précisé.
En fait, le commerçant n’a jamais vu sa femme dans un état pareil.
«Quelqu’un m’a informée que ton ami, le médecin, a mis de la drogue dans ta boutique… Il veut se venger de toi et te mettre en prison», lui a-t-elle confié.
Le commerçant n’a pas cru ses oreilles. S’agissait-t-il uniquement de la médisance des femmes ? Effectivement, le médecin lui a prêté, depuis belle lurette, une somme de quatre-vingt mille dirhams. Et jusqu’à aujourd’hui, il n’a pas pu la lui rendre. Certes, il le lui a demandé à maintes reprises. Seulement, le commerçant n’a pas pu lui remettre son argent. À chaque fois, celui-ci le sollicitait de lui accorder un nouveau délai.
«Mais, il ne peut pas arriver à me tendre un tel piège pour me mettre en prison sans récupérer son argent. Qu’est-ce qu’il va gagner s’il me jette en prison ?», a-t-il demandé à sa femme qui n’a pas hésité à lui demander de chercher attentivement dans son commerce. Encouragé par sa femme, il s’est rendu aussitôt à son commerce. Il a cherché partout. Tout d’un coup, il a été surpris. Par quoi ? Sous la balance, il a découvert une quantité de cinq cents grammes de haschich. Il n’a pas pu la porter jusqu’au siège de la Gendarmerie royale. Peut-être que ses ennemis le guettaient. Il a téléphoné à la Gendarmerie royale de la région. Des enquêteurs se sont dépêchés sur les lieux. Ils ont mis la main sur la quantité de haschich. Les limiers ont interpellé le médecin en cause. Il a nié avoir mis du haschich sous la balance. Entre-temps, un jeune homme est arrivé, de son plein gré, au siège de la Gendarmerie de la région. «C’est moi qui ai mis le haschich sous la balance », a-t-il avoué aux enquêteurs. Ce jeune homme a précisé aux enquêteurs qu’il a été engagé par le beau-frère du commerçant, ex-policier de son état, pour mettre le haschich dans la boutique du commerçant et le dénoncer à la Gendarmerie royale. La contrepartie ?
«Il m’a promis de me verser une somme de cinq mille dirhams», a-t-il précisé aux enquêteurs tout en ajoutant qu’il a renoncé enfin à porter atteinte à une personne contre de l’argent. Interpellé, l’ex-policier est passé à table quand il a écouté le témoignage du jeune homme. Il a affirmé qu’il avait, lui aussi, à l’instar du médecin, l’intention de se venger de son beau-frère, qu’il déteste depuis longtemps. C’était lui qui a proposé au médecin l’idée de mettre de la drogue dans le commerce de son beau-frère. Une idée qui a été acceptée par le médecin qui n’avait plus l’intention de récupérer son argent, mais uniquement de le mettre en prison. Seulement, c’est lui qui a été mis en prison, puisque la chambre correctionnelle près le tribunal de première instance d’El Jadida l’a condamné à dix mois de prison ferme. Alors que ses complices, l’ex-policier et le faux témoin ont écopé chacun de huit mois de prison ferme.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *